dimanche 27 décembre 2015

Gauche et religions.

Pourquoi en parler ? Tu identitarises le débat. La priorité est de parler de l'économique ou du social. Oui mais il faut aussi en parler ne serait - ce que car les tensions de la gauche sur la religion nou paralysent.

Ce sujet est explosif en France essentiellement sur le rapport que doit avoir la gauche à l'islam. On a des textes tendus de part et d'autres http://blog.mondediplo.net/2014-04-22-Islamophobes-de-gauche-musulmans-de-gauche http://www.huffingtonpost.fr/serenade-chafik/gauche-musulmans-islamistes_b_8853652.html et chacun s'excommunie ou anathématise.

Pourquoi je critique les laicards et les athées militants. Ce courant est le plus ancien. Il est issu de la Révolution française et veut soit combattre la religion (tendance des enragés lors de la Révolution française en développant l'athéisme), soit combattre toute religion dans l'espace public (entendu comme out ce qui n'est pas strictement personnel). Cette conception s'est d'abord développée à gauche contre le catholicisme mais actuellement s'en prend aussi à l'islam (tout en continuant à combattre le catholicisme d'ailleurs). les personnes ayant une religion ou l'affichant sont vues comme des imbéciles ou comme des fanatiques (voire un combo des deux). Je ne nie évidemment pas le droit de personnes de gauche à militer pour développer l'athéisme et à avoir un athéisme militant. Cependant quand ceci s'implante dans les organisations de gauche cela non seulment affaiblit la gauche en en excluant d'office des personnes mais de plus développe un discours haineux de manière structurelle. Enfin, cela est faux. Je suis personnellement catholique et engagé à gauche, mon engagement politique s'enracinant dans ma foi : pourriez vous me dire qu'en tant que catholique je suis un fanatique? (on me l'a dit très souvent d'ailleurs au passage). De même en quoi cette jeune femme n'appartient t-elle pas à la gauche dont elle partage les combats ? http://www.liberation.fr/france/2010/02/05/le-npa-mal-fichu-sur-le-foulard_608241 Car elle porte un foulard ? Euh et alors. à moins de prouver que le foulard est par essence hostile à l'égalité homme femme (ce dont personne ne m'a apporté de preuve soit dit en passant) pourquoi hurlez vous ? Tiens une autree méchante femme voilée soutenant les islamistes et ... Ohwait lis l'article avant  http://www.diclehaber.com/en/news/content/view/452294?from=3534286294. Enfin, une vidéo qui résume pas mal ma pensée sur l'athéisme militant érigé comme une norme dans encore un parti de gauche (Lutte Ouvrière) (je précise que je le combats en dehors de la politique mais que je n'ai aucun problème qu'il y existe en dehors de la politique)

Pourquoi je critique les islamogauchistes. Je sens que certains m'ont déjà traité d'islamogauchistes. Eh bien non je n'en suis pas un. Pourquoi ? Car les islamogauchistes ont une vision du monde basique : "Le méchant occident chrétien opprime le gentil tiers monde musulman qu'il faut défendre". Déjà cette vision est pathétique car elle zappe le fait que l'inde n'est majoritairement pas musulmane, que l’Afrique est à moitié chrétienne et l’Amérique latine l'est presque entièrement, qu'il y a des chrétiens au Moyen Orient etc). Oui mais attends personne n'a cette vision Augustin. Déja des groupes identitaires et racialistes d'extrême droite l'ont et sont toujours considérés par certains comme de "gauche" (Le Parti identitaire Racialiste alias le PIR par exemple). Ensuite, elle se voit sinon d'une manière plus nuancée mais aussi grave. Par exemple, je n'ai pas entendu parler de beaucoup de manifs de gauche en faveur des chrétiens d'Orient. Et ne me sortez pas l'argument de non ingérence. Il marcherait si on ne faisait JAMAIS de manifs sur la géopolitique du Moyen-Orient. On va dire poliment que ce n'est pas ce que font les islamogauchistes comme Julien Salingue... On peut aussi parler du deux poids deux mesures. Le leader du site islam et info est perquisitionné : les islamogauchistes hurlent à l'islamophobie.  Ce site fait juste tranquillou du soutien à un GÉNOCIDE en crachant sur les yézidis et les chrétiens d'Orient  http://www.islametinfo.fr/2014/08/09/les-americains-bombardent-letat-islamique-en-irak-focus-sur-le-moyen-orient/. Je suis partagé sur le fait d'interdire ce site car je ne pense jamais que l'interdiction soit une bonne solution mais il est ridicule que des gens qui veulent interdire riposte laïque ou novopress hurlent à la persécution quand on s'attaque à ce site (ça vaut d'ailleurs au delà des islamogauchistes pour tous les acteurs s'attaquant aux actes anti-musulmans). De même Tariq Ramdan dit que on ne peut pas normaliser l'homosexualité dans les écoles , no problem pou aller à des meetings ou à des manifs avec lui pour les islamogauchisteshttp://telquel.ma/2015/12/21/tariq-ramadan-on-pas-normaliser-lhomosexualite-les-ecoles_1474995  . Je n'y vois pas non plus de problème insurmontable mais ce qui est amusant est que ces gens seraient ulcérés d'aller à une manifestation avec la manif pour tous définie comme haineuse. Bref, j'en ai ma claque des islamogauchistes qui sont dans une pure logique de double standard où les musulmans sont par définition les opprimés et où donc les règles habituelles ne doivent pas s'appliquer pour les sites ou les responsables musulmans (ce qui est d'ailleurs amusant est qu'ils plaquent musulmans sur noirs arabes dans un mimétisme plaisant avec les identitaires d'extrême droite). D'ailleurs ceci les empêche aussi de voire le fait que les groupes les plus persécutés au niveau religieux dans le monde sont dans l'ordre les athées et puis les chrétiens. Oui mais en France c'est pas ça ? Je suis d'accord mais on a un discours universaliste ou quoi ?
 A passage, ils renforcent des logiques communautaristes existant chez une partie des musulmans (avec des associations ou des sites assez influents  qui ont une grille de lecture purement religieuse des conflits) et contribuent au choc des civilisations. Au passage, aussi ils s'empêchent de penser la complexité du monde et ne voient des opprimés que quand ceux ci sont opprimés par le méchant occident blanc. Enfin, ils soutiennent des gens qui sont des ennemis politiques. L'islamisme est un courant identitaire d’extrême droite de nature religieuse actif , dangereux et qui dans ses mouvances les plus radicales  a commis des génocides (par exemple un au Bangladesh en 1971 https://en.wikipedia.org/wiki/1971_Bangladesh_genocide). Les militants de gauche dans ces pays sont attaqués par les islamistes parfois et les partis islamistes sont hostiles à la liberté religieuse et réduisent souvent la tolérance religieuse.  Je ne dis pas que un parti se réclamant de l'islam et de nature religieuse est nécessairement d'extrême droite identitaire. Mais actuellement, il y a peu de partis démocrates-musulmans au sens de ce que signifie la démocratie-chrétienne en Europe. Quand au salafisme, il s'inspire majoritairement de l'Arabie Saoudite qui est juste un des régimes les plus intolérants au monde ne matière de liberté religieuse par exemple et qui par ailleurs a un régime clairement opposé aux droits de l'homme ou à l'égalité hommes -femmes (seule la Corée du Nord les dépasse).Je précise que cela ne vaut absolument pas dire qu'il ne faut pas dénoncer fermement les persécutions dont sont parfois victimes les musulmans en France mais en le faisant au nom d'un idéal universaliste et en restant universaliste.
  Bref, je n'aime guère les islamogauchistes. Ils me donnent tellement envie de devenir à mon tour un identitaire catholique. Mais bon j'espère tenir bon et continuer à défendre des valeurs juste humanistes et universalistes.


La solution : Ouverture, Laïcité, Universalisme.
Ouverture : Nul ne doit être rejeté du fait de ses croyances religieuse et des convergences euvent même être trouvées avec des conservateurs religieux si on est d'accord avec eux sur un sujet ponctuel.
Laïcité : Les partis de gauche ne doivent pas prendre position sur es croyances religieuse de leurs membres et ne doivent pas faire référence à une religion en particulier. Ils doivent défendre une vision de la laïcité issue de la tradition inclusive de 1905 (relisez les deux premiers articles de la loi de 1905). Ils ne doivent pas prendre partie sur une logique de solidarité religieuse. Ceci n'eclut aps que des militants de gauche puissent faire du prosélytisme pour leur religion mais en tant qu'individus et que croyants pas en tant que militants.
Universalisme : Pas de raison d'avoir un traitement différent selon les religions. Si (ce que je regretterais), on dit qu'il ne faut jamais faire de manifestation avec des conservateurs religieux quelle que soit la cause, on le fait dans tous les cas et on ne dit pas que civitas est infréquentable alors qu'al kanz est trop cool. Si ceux qui sont en contact avec Civitas sont infréquentables alors ceux qui sont en contact avec Al Kanz aussi (j'aimerais encore moins cette logique fanatique de tu es en contact avec quelq'un donc tu penses comme lui mais il faut être cohérent). Si tu diffuses du islam et info en étant de gauche très bien mais alors on peut être de gauche et diffuser un site qui fait des articles d'extrême droite justifiant un génocide.  Pas de raison non plus de transiger sur les droits de l'hommes pour des croyances religieuses (car dans ce cas on le fait pour chaque religion et ça va être marrant vue l nombre).

samedi 26 décembre 2015

Sur ce qui s'est passé en Corse et petite réflexion sur la gauche alternative.

Libération a fait un bon résumé de ce qui s'est passé en Corse. http://www.liberation.fr/france/2015/12/26/nouvelle-manifestation-a-ajaccio-on-est-chez-nous_1423018.

D'abord surprise : les nationalistes ou autonomistes corses sont dans leur majorité un poil xénophobes et identitaires. Bon en même temps ça date pas d'hier : l'acte fondateur du nationalisme corse c'est quand même ça : http://www.herodote.net/22_aout_1975-evenement-19750822.php. De plus, ils ont un fort rapport à la violence (le FLNC a renoncé récemment à la lutte armée). De plus, un contexte  local jouent : le souvenir des razzias barbaresques venues d'Afrique du Nord  qui capturaient des esclaves en Corse jusqu'au 18 ème siècle (qui est un des éléments focalisateurs  alimentant  actuellement un racisme anti-maghrébin en plus du racisme pur et dur)

Alors percée conceptuelle numéro une : les Corses sont peut être opprimés par l'état français mais ça ne veut pas dire qu'ils sont sympas tout plein. En fait arrêtez de penser que les opprimés sont gentils sérieusement. Cioran disait "Il faut toujours se battre pour les opprimés sans oublier qu'ils sont faits de la même boue que leurs oppresseurs" . On devrait un poil s'en rappeler
Percée conceptuelle numéro 2 : Il est de bon ton dans une certaine gauche radicale de dire quer la police c'est pas bien. Mais vous remplacez par quoi ? Des groupes d'autodéfense ? Cool c'est aussi ce que veulent les manifestants en Corse. Oui mais que pour les personnes opprimées attends ? Ok du coup les corses sont opprimés par l'état français et ont droit à leur milice et les arabes sont opprimés par les Corses et ont aussi droit à leur milice. Bravo tu es passé du level milice racistes actives au level guerre civile. As tu une autre idée brillante?
Percée conceptuelle numéro 3 : un certain nombre d'identitaires de droite ou de "gauche" ont mis en place un discours associant à fond quartiers défavorisés avec forte population ou d'origine immigrée extra-européenne  à islam. Ce discours (la différence entre identitaires de droite et de "gauche" tenant à la manière dont l'association est présentée et aux discours sur ce qu'il faut en déduire). Alors c'est factuellement pas faux mais ça zappe un tas de choses genre le fait qu'il y a des arabes athées ou chrétiens , que la moitié des africains sont chrétiens etc. En plus, ça fait du facteur religieux le déterminant principal ce qui amène les gens à se définir via ce référent (ou à définir les habitants de ces quartiers via ce référent ce que font les manifestants d'extrême droite identitaire à Ajaccio qui pour "venger" les pompiers s'attaquent à une salle de prière musulmane).

Ces événements montrent une société sous tension où des groupes identitaires appliquent la loi du talion en ciblant des gens selon une appartenance communautaire supposée (on a aussi pu voi cela à Sarcelles avec des saccages ciblant les magasins juifs et ceux des chrétiens d'Orient lors d'une manifestation pro palestinienne d'ailleurs http://www.leparisien.fr/sarcelles-95200/sarcelles-ambiance-tendue-a-la-manifestation-pro-palestinienne-interdite-20-07-2014-4014911.php). La réponse : affirmer l'autorité de l'état contre cela à chaque fois tout en évitant la virée sécuritaire qui est prégnante  avec les dérives de l'état d'urgence , lutter contre la montée de toute part de groupes identitaires et de sentiments communautaires et créer un projet de société enthousiasmant , améliorant la vie des gens et avec une définition universelle.

mardi 22 décembre 2015

Sur le second tour et les perspectives de la gauche alternative.

"On a gagné , on a gagné , on a gagné." Le FN n'a eu aucune région , on peut être content, non ? Mouais. Dire cela c'est oublier quelques faits.
Alors je vais les redire : Le FN atteint un maximum historique avec 6,9 millions de voix. Il montre une capacité à s'étendre et attire des jeunes militants (article vraiment bien fait) http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/regionales-le-fn-le-seul-parti-qui-nous-propose-un-avenir_1745606.html   voire même si de manière limitée à des populations issues de l'immigration (vieux mais à lire) http://www.vsd.fr/les-indiscrets/ces-enfants-d-immigres-qui-votent-fn-4364.
De pus , le vote FN est de fait en partie un vote de classe (le FN fait des très bons scores dans des endroits ouvriers et des scores faibles dans les endroits bourgeois) modulé par le facteur du catholicisme (les régions les plus catholiques votent peu FN ) et par un facteur "ethnique" (les personnes racisées ciblées par le FN votent peu pour lui aussi).
Sinon, l'UMP a gagné la majorité des régions sur une ligne bien droitisée (les candidats UDI ont perdu sauf Morin le plus à droite), Wauquiez et Retailleau ont gagné et un candidat emblématique d'une ligne centriste et libérale comme Reynié s'est pris une claque électorale.
Des candidats appartenant à l'aile droite de l'UMP ont gagné avec le retrait du PS et vont être dans une situations intenable : soit ils appliquent un programme de droite et dégoûtent la majorité plus large qui les a élus, soit ils appliquent une politique large et dans ce cas ils dégoûtent leur base électorale.
Un PS droitisé étouffe l'UMP en en incarnant une version plus centriste et plus libérale  et limite la casse via les triangulaires avec le FN. Il a pu vérifier que l'électorat de la gauche alternative se reportait sur lui et que les états-majors de celle-ci pouvaient aller faire des négociations après avoir dénoncé un virage ultra-sécuritaire (démolissant d'ailleurs leur crédibilité). Tiens sur le PS au passage, la gauche alternative doit faire un choix : soit ils sont pas si mal même si on est mieux et on arrête de les insulter avant de fusionner avec eux soit on n'envisage pas de fusionner car là c'est illisible.

La situation est géniale.

Ah et tout le monde s'en fout mais des autonomistes alliés à des séparatistes dont le nationalisme est assez droitier ont gagné en Corse http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/immigration-laicite-citoyennete-corsica-libera-presente-son-programme-839509.html.

Alors oui le FN n'a gagné aucune région. Mais si une absence d'une victoire trop importante de leur part est une victoire pour nous, c'est désespérant (surtout quand il s'agit de la victoire d'une politique que nous dénonçons).

J'aime bien les animes et actuellement je pense en politique à l'attaque des titans (dont voici l'opening) https://www.youtube.com/watch?v=XMXgHfHxKVM). Et bien ça décrit un peu notre situation: nous sommes perdants et une non-défaite relative devient une victoire tellement nous perdons. Il y a urgence à essayer autre cose et à repenser notre modèle de fonctionnement.

D'ailleurs pour continuer avec les références geek, un des problèmes de la gauche radicale est qu'elle a du mal à penser à comment exercer le pouvoir. Terry Pratchett résume très bien cela  http://descartes.over-blog.fr/article-32937499.html. Les gens n'imaginent pas que la gauche radicale ou alternative peut changer leur vie en mieux et d'une manière organisée. ET ils ont en partie pas tort actuellement. La gauche radicale se complaît dans l'idée que "nous sommes un contre-pouvoir" Pas trop vu . Nous créons des nouveaux modèles de société "pour 30 personnes se regroupant dans des espaces "safe" et avec un talent pour se bouffer le nez d'ailleurs dans certains cas". Vous savez quoi : regardez Star Wars 7. Pk ? "Car on est les GENTILS et le FN c'est les MÉCHANTS NAZIS". Pas tout à fait. Regardez la Résistance. Ils ont gagné , ils ont vaincu l'Empire dans le retour du Jedi. Résultat des courses : ils continuent à s'appeler la Résistance, à avoir leurs bases pourries et leur matos non fonctionnel à être sauvés par des coups de chance incroyables et à être hyperdominés. Le fait qu'ils s’appellent la Résistance est révélateur. Au pouvoir ils ont du continuer à fonctionner comme si ils étaient un contre pouvoir de "résistants" ou de "rebelles" , très vite se sentir mal à l'aise et déplaire aux gens et repartir dans leur marginalité tout content de retrouver leurs pénates. Entre le 6 et le 7, il y a l'extrait de Terry Pratchett. Il y a urgence à changer tout cela et à devenir fonctionnels , à apparaître comme une alternative crédible. Il y a urgence. Enfin, je vais parler d'un dernier livre: Jihad de Jean-Marc Ligny. Pour résumer le pitch, c'est là http://www.noosfere.com/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=5791#Crit_-349950. Ce livre est très bien aussi dans le sens où il montre nos insuffisances . Le Parti National (FN version plus musclée , au pouvoir et plus identitaire) est crédible. Les groupes islamistes djihaidstes eux sont crédibles (et même en dessous de Daechh). La gauche alternative des X-Men (qui a pourtant un leader défini comme un génie politique équivalent du sous -commandant Marcos)... Elle semble aussi efficace que son nom pour être charitable. Elle est malheureusement très crédible (le "milieu militant plus les antifascistes et des jeunes victimes de discriminations devraient atteindre ce niveau d'"efficacité" si ils ont un leader de génie).
Alors on peut dire que c'est pas grave, que tout doit changer d'une manière globale et qu'en attendant on va juste aider à un peu soulager la misère du monde et avoir des espaces "safes". C'est la charité et c'est très ben . mais ce n'est pas politique, c'est autre chose, il faut que cela existe mais cela existera toujours tant qu'il y aura des hommes et des femmes de bonne volonté pour soulager la misère du monde. Mais ce n'est pas une action politique sur les changements structurels (l'ex démocrate-chrétien en moi a mis longtemps à l'admettre). Or je crois encore à la politique et je pense qu'elle peut permettre d'améliorer le monde d'une manière globale (je suis peut être trop optimiste, je sais) .
Ah et puis lisez cela c'est très bien http://www.liberation.fr/debats/2015/12/17/finkie-la-guerre-des-apparences-et-moi_1421511

lundi 7 décembre 2015

Bon éléments d'analyse rapides sur les régionales et sur les perspectives à gauche. .

Les résultats sont résumés ici : http://www.france-politique.fr/elections-regionales-2015.htm#IDF

La gauche alternative s'effondre. En dehors de l'extrême gauche de Lutte Ouvrière qui progresse légèrement dans des petits scores avec un discours que je n'approuve pas mais qui est cohérent (et qui récupère aussi des électeurs de gauche les plus excédés par le PS), les scores du Front de gauche et d'EELV sont mauvais. Les 10 pour cent sont dépassés de justesse en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon où il y avait une liste d'union et qui est un bastion de la gauche. Bref c'est une gifle.
Le PS lui se maintient pas mal vu le désastre annoncé. Il s'effondre dans une partie de la France mais il résiste bien dans ses bastions (la Bretagne étant le symbole le plus éclatant). Il triangule la droite en ayant  une politique gouvernementale qui est celle d'un gouvernement de droite.
Des listes régionalistes ou s'axant sur une personnalité connue (Saurel) font des scores très honorables notamment la liste de Troadec en Bretagne ou d'Unser Land en Alsace Lorraine Champagne-Ardenne.
L'UMP alliée à l'UDI et au Modem fait un score piteux et se révèle très affaiblie par exemple en PACA , en Bretagne ou en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon.
Enfin, le FN fait un score excellent, passe en tête dans 6 régions et même dans ces plus mauvais scores (Bretagne et Île de France) fait un score équivalent à son score national à la présidentielle (qui était déja très élevé).

Un ami a brillamment résumé ce que je voulais dire. Je le cite in extenso : " Mais franchement, quand je vois les réactions à gauche j'hésite entre la colère et le dépit.
On a le choix entre :
-Ce pays est en train de devenir fasciste, je vais vomir, c'est nauséabond et nous revivons les heures les plus sombres de notre histoire
-De toute façon il y a 50% d'abstention
-C'est parce que les attentats ont mis le focal sur la sécurité et l'immigration.
-C'est de la faute des médias
Mais bordel, quand est-ce qu'on va enfin se remettre en question? Quand est-ce qu'on va reposer notre rapport à la mondialisation, à la souveraineté, à la nation, à la sécurité, à la laïcité et à l'euro?
Quand est-ce que l'on va arrêter de se défausser systématiquement sur les mêmes éléments qui ont bon dos?
Quand est-ce qu'on arrêtera de qualifier le FN de parti fasciste alors qu'il s'agit d'une autre branche de l'extrême-droite (nationaliste et populiste en l'occurrence)? Cela empêche d'en faire une vraie analyse !
Pourquoi est-on incapable de comprendre les raisons qui poussent le pauvre bougre à ressentir (qu'elle soit fantasmée ou réelle !) diverses formes d'insécurité et à se tourner vers le FN lorsqu'il s'agit d'y trouver un débouché politique?
Quand est-ce qu'on va enfin repenser notre communication et notre stratégie obsolètes?
La gauche militante doit apprendre à reparler au peuple et à le comprendre parce qu'à ce rythme là elle va se barricader dans Paris !
Nous avons un an et 5 mois pour penser, amorcer un virage et reconstruire. Si ce n'est pas fait d'ici là, attendez-vous à un massacre en 2017. Si ce n'est pas déjà trop tard..."

Je ne suis pas forcément d’accord avec son analyse par exemple sur la nation. Mais je me permets de développer : sur l'abstention dire que l'abstention c'est du rejet du FN c'est débile. Les gens qui s'abstiennent c'est pour de multiples raisons est aux présidentielles où l'abstention est la plus faible , le Fn fait ses meilleurs scores. Dire que le FN est fasciste est non seulement factuellement faux (il y a trois branches de l'extrême droite : la pensée fasciste , la pensée réactionnaire traditionaliste et contre révolutionnaire et la pensée identitaire et la pensée nationale-populiste , le FN étant clairement un parti appartenant aux deux dernières branches (je développerais cela dans un prochain article)) mais de plus contre-productif car les gens s'imaginent que le FN quand il va gagner va installer des camps , ils voient que le FN gagne aux municipales et n’assassine pas ses opposants politiques et se disent ah en fait ils sont sympas. 
Sur l'électorat FN, deux choses. On peut dire bouh ça montre que les français sont méchants, racistes, impérialistes , sexistes etc (rayer les mentions inutiles au discours). On peut en profiter pour dire que ce sont des abrutis sans éducation ou encore des paranos guidés par leur peur. En faisant cela, on arrive encore à souder notre électorat (quoique) mais on empêche définitivement l'électorat FN (qu’on a copieusement insulté) de changer d'avis .Donc le FN gagne notre électorat et on s'empêche de conquérir certains de leurs électeurs. Je prédis une défaite sûre dans ce cas car ils progresseront sans cesse comme la mer qui mange nos châteaux de sable. Je connais le principe de la personne concernée : seules des personnes concernées par une oppression peuvent juger de cette oppression. Je n'y adhère pas pour des raisons que je développeras plus tard. Mais si je n'y adhère pas je pense malgré tout qu'il faut écouter les personnes concernées (ce qui ne veut pas dire qu'elles ont raison) et comprendre leur vécu. Je pense à cet article d'un blog anarchiste en Turquie : http://www.kedistan.net/2015/11/17/lettre-dun-ouvrier-pourquoi-jai-vote-akp/.D'après une certaine gauche, ce type serait juste un connard d'oppresseur car checkant tous les privilèges (homme, turc, musulman sunnite). Kedistan pourrait lui cracher dessus d'autant qu'il a voté pour l'AKP parti islamiste et nationaliste au pouvoir qui attaque directement la gauche militante (je veux dire avec des morts réguliers ce que ne fait pas le FN). Ils l'écoutent et essaient dcee comprendre son vote pour pouvoir lutter contre l'AKP. Pourquoi ne fait t-on pas cela en France ? 
Il faut aussi se poser la question de pourquoi la classe ouvrière vote en grande partie pour le FN ; Peut être que si tu es un ouvrier picard payé au SMIC et qui mène une vie opprimée t'entendre dire que tu bénéficies à fond d'un privilège blanc ou hétéro peut légèrement t'énerver. Peut être. Ah et ça ne veut pas dire qu'une notion comme le privilège blanc n'existe pas seulement qu'elle est moins importante par exemple que la question de classe . 
Il faut arriver à parler aux gens de leur problème concrets. Le FN en parle sur des cas limités. Ils disent aux gens que si vous voulez vous sentir en sécurité dans les transports votez pour nous par exemple ce qui parle aux gens. Car vous savez quoi ? Les gens aiment bien se sentir en sécurité quand ils prennent les transports en commun sans être facho ou nazis ou d'extrême droite. Ça ne veut pas dire qu'il faut copier les idées du FN ou leur programme mais peut être que dire la sécurité c'est juste un thème pourrave de droite donc on en parle pas est stupide (et curieux de la part de groupes qui passe leur temps à parler d'espace safe et d'autodéfense féministe par exemple). Leur dire que vous allez voter pour nous car nous représentons le bien et l'humanisme ça va pas changer leur vie quotidienne. Hier sur France 2, le candidat Fn en Ile de France a dit que la question n’était pas comment lutter contre son parti mais quel est le programme qui améliore le plus la vie des gens. Je considère que son programme est néfaste et à combattre mais pour ces raisons et il a posé une question qu'on devrait poser (et probablement gagner des voix). 
Je considère que la gauche devrait adopter des positions différentes sur la question de la laïcité et de la religion où elle oscille entre des positions athées en mode bouh la religion c'est mal et faire de la politique au nom de la religion même quand vous êtes d'accord avec nous c'est mal (ce que dénonçait très bien ce militant du Npa https://www.youtube.com/watch?v=aUrIMObk2L0)  et un islamogauchisme stupide qui considère que ne pas combattre des  fondamentalistes religieux ayant un discours global radicalement opposé aux valeurs de la gauche ne pose pas de problème quand ceux-ci appartiennent à une religion opprimée (et qui confond un peu tout dans les échelles géographiques au passage).Ou alors on accepte de faire des actions communes avec eux sur des sujets ponctuels mais on accepte aussi de faire cela avec d'autres fondamentalistes religieux. Je suis assez flou sur ce sujet car il fera aussi l'objet d'un billet plus développé.
Enfin, je considère que la gauche devrait recréer un imaginaire global proposant une laternative au modèle libéral actuel et proposant aussi un discours global, différent et crédible sur les autres questions politiques. La gauche alternative est mourante électoralement à l'exception de quelques bastions . Elle doit se reconstruire et au passage arrêter de se surexciter sur des questions à la mordsmoilenoeud (tiens d’ailleurs la liste FLUO qui représentait pas mal les obsessions du "milieu militant" anarchiste même si elle avait aussi de bonnes idées a fait un score piteux en Ile de France ce qui montre que les gens ne considèrent pas du tout ces questions comme prioritaires et sont souvent opposées au discours du "milieu militant" sur ces questions (allez parler en tractant de l'oppression de la sexualité BDSM et regardez l'impact sur l'électorat sincèrement ). Ah non j’oubliais , tout le monde est fasciste et on va se retrancher dans un squat inclusif à 10. Et puis la démocratie représentative c'est nul , il faut la démocratie direct mais qu'avec des personnes safes et inclusives (et vous faites quoi des autres du coup?). C'est peut être un way of life sympa et ça peut aider des gens mais ça ne fait pas une politique ou une vision du monde (d'ailleurs c'est comme leur idée de remplacer la police par l'autodéfense). 
"L'ancien monde meurt , le nouveau tarde à apparaître et dans l'intervalle prolifèrent les monstres" disait Gramsci. Nous y sommes. La gauche peut mourir. Elle se meurt  dans certains pays d'Europe de l'Est comme la Pologne. Elle se meurt  dans une partie du monde arabe ou en Israël. Ceci ne veut pas dire que les question sociales ne sont plus portées mais qu'elles sont portées sous des angles différents ou englobées dans un discours identitaire frontalement opposé à la gauche (Droit et Justice en Pologne ou  des islamistes avec un discours social par exemple). Le cas de Droit et justice est marquant : ce parti de droite très conservatrice a un programme très social ou soutient des grèves ouvrières et est lié au principal syndicat polonais. Enfin,, une drotie peut être ultraconservatrice et ultralibérale économiquement mais avoir l'électorat populaire avec disparition de la gauche (lisez ce livre sur le Kansas si vous ne me croyez pas http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/01/31/pourquoi-les-pauvres-votent-a-droite-la-rebellion-conservatrice_1005649_829254.html). La gauche peut mourir; Nous devons la reconstruire sur une ligne  opposée au libéralisme économique, écologiste, humaniste , luttant contre tous les identitaires (et si en France le FN sont les principaux, ils ne sont pas les seuls et enracinée dans l'amélioration concrète de la vie des personnes. Voilà. 





samedi 21 novembre 2015

Sur la liberté religieuse, la tolérance religieuse et l'intolérance religieuse.

Comment définir ces concepts ?

En premier lieu, ils s'appliquent pour toutes les religions. On m'objectera que les religions monothéistes seraient plus intolérantes que les autres car croyant à un Deu unique et à une Vérité Révélée. Il est vrai que les autres religions sont plus tolérantes ... tant qu'elles ne se retrouvent pas confrontées à des religions perçues comme radicalement autres et:ou remettant en cause la structures sociale et l'ordre cosmologique qu'elles défendent dans ses fondamentaux (l'Empire romain n'a pas été si tolérant par rapport au christianisme pour donner l'exemple canonique).

L'intolérance religieuse est un concept simple : Nous avons la vérité et tous doivent être sauvés. Ceci doit être imposé par la société et:ou l'Etat ou le pouvoir politique. Dans les faits, une intolérance religieuse pure c'est à dire interdisant toute religions minoritaire arrive très rarement à s'imposer. Cela étant des cas actuels peuvent être donnés par l'Arabie Saoudite (qui a en réalité de fortes minorités religieuses chrétiennes et chiites voire hindoues mais qui ne les reconnait pas comme existantes) ou pour la Corée du Nord(où on ne peut appartenir à un ereligion). Cela a été le cas au Bhoutan pendant longtemps, pendant l'Afghanistan des talibans et pendant une durée importante en Espagne. Cela étant, une intolérance religieuse s'exerce dans de très nombreux pays à l'égard de certaines religions sans qu'ils s'agisse d'une intolérance religieuse sur toutes les religions. Le cas méconnu dont je voudrais parler est celui de l'athéisme qui n'est pas une religion mais qui est de facto une attitude active au sujet de l'existence de Dieu ou des dieux (pour affirmer leur non-existence) et qui est puni de peine de mort dans quelques nombre de pays du monde (qui pourtant n'interdisent pas toutes les religions à l'exception de celles dominante). http://www.levif.be/actualite/international/les-athees-risquent-la-peine-de-mort-dans-13-pays/article-normal-55135.html.

Le second système est celui de la tolérance religieuse. Une religion est vue comme étant la religion "vraie" ou"normale" et d'autres sont tolérées. C'est à dire qu'elles ont un statut majoritaire qui se manifeste par des mesures plus ou moins importantes allant de mesures "soft" (une inscription dans la Constitution ou la fonction de chef de l'Etat réservé à la religion dominante). à des mesures beaucoup plus oppressives comme l'interdiction pour les religions "tolérées" de convertir des membres de la religion dominante l'inverse étant souvent vu comme louable et encouragé mais sans conversion forcée  On peut penser historiquement à la place  des juifs dans l'Europe chrétienne en dehors des moments de fortes persécution (lire la partie sur Moyen Age et Renaissance https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_juda%C3%AFsme_et_christianisme#Moyen_.C3.82ge_et_Renaissance) et de basculement dans l'intolérance religieuse telle que définie au premier chapitre, ou au statut de dhimmi pour les juifs, les chrétiens, les zoroastriens et les hindous dans le monde musulman (lire tout sauf le dernier chapitre https://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi) ou la situation des protestants . Cette "tolérance" peut se rajouter à des questions ethniques, la religion dominante étant celle de l'ethnie dominante et les ethnies dominées pouvant pratiquer la religion qu'elles veulent (leur religion "ethnique" le plus souvent) alors que les membres de l'ethnie dominante doivent être de la religion dominante (cas de la Malaisie, de la Thaïlande, du Sri Lanka ou de la Russie, je pense). Ceci peut aller jusqu'à une intolérance religieuse extrême mais il y a plus l'idée d'éradiquer le groupe ethnique dominé (et donc sa religion) que de le convertir (je ne sais pas si ce qui s'est passé au Sri Lanka peut y être rapporté). à contrario le Pakistan est un cas de "tolérance" religieuse non liée à un facteur ethnique (et qui est souvent un pays plus d'intolérance religieuse avec des conversions forcées). Il est à noter le cas du Liban, cas de forte "tolérance" religieuse sans religion dominante mais juste de "tolérance" religieuse  (on ne peut pas vraiment se convertir d'une religion à une autre publiquement). Ce post a en partie été fait pour expliquer pourquoi le statut de "tolérance"religieuse me gêne. La tolérance religieuse(j'enlève les guillemets) instaure une inégalité entre les religions. Il faut la défendre quand il y a de l'intolérance religieuse et elle a marqué un progrès dans ces cas. Mais elle reste non positive en soi. Je combattrais donc idéologiquement toujours ceux qui veulent son rétablissement ou sa préservation.

Enfin, la liberté religieuse : je la définis comme le fait de pouvoir adhérer publiquement à la religion de son choix ou à aucune sans contrainte extérieure violente et avec la sanction de contraintes extérieures violentes émanant d'individus privés. Elle existe dans peu de pays, et doit être chérie et préservée. Elle est un but à atteindre ecar elle seule permet à l'homme, la liberté d'expression de sa conscience. Cependant, j'aimerais revenir sur quelquechose : la liberté religieuse ne signifie pas forcément considérer que toutes les religions se valent ou renoncer à tenter de convertir le monde à sa religion.
Je considère ma religion comme étant celle qui est vraie et j'espère que tout le monde finira par y croire. Je rêve donc d'un monde dans lequel tous seront catholiques. Cependant, ce monde ne devra pas avoir de références de la part du pouvoir politique au christianisme et tout le monde devrait pouvoir fonder une nouvelle religion, quitter le catholicisme pour une autre religion ou devenir athée sans contrainte extérieure. Je considère comme triste le fait que des gens quittent ma religion pour une autre ou pour l'athéisme ou l'agnosticisme. Mais je considère que je devrais lutter contre une mesure interdisant cela de toutes mes forces ou contre une contrainte extérieure violente interdisant cela si je le peux.

Voilà ce que j'ai à dire sur ces notions.

mardi 17 novembre 2015

 J’écris ceci pour analyser l’attentat de vendredi.

Déjà il y a eu le choc. Apprendre cela, vendredi soir après une semaine de stage. Apprendre que des personnes que je connaissais y étaient (personne de ceux que je connaissais n’était parmi les morts ou les blessés, je vous rassure).

Le choc ne doit pas nous empêcher de réfléchir et d'analyser la situation. L’EIIL est une organisation terroriste née d’une scission d’Al Qaeda en Irak et en Syrie. Elle recrute d'ex cadres djihadistes d'Al Qaeda ou de Tchétchénie, des anciens officiers bassistes irakiens en quête de revanche, des petites mains paumées venant d'Europe et une partie de la population sunnite d'Irak et du Yémen qui considère l'EIIL comme les héros du sunnisme face au chiisme. La France s'est engagée dans une coalition internationale contre l'EIIL menée par les USA , ceux-ci répliquant en frappant les pays qui les attaquent. Elle adhère à une idéologie wahhabite radicale, massacre les minorités religieuses ( chrétiens , yézidis et chiites) ainsi que tous les opposants à leur idéologie qui repose sur une vision théocratique de la société , une forte oppression des femmes et une vision apocalyptique voyant un combat final comme proche entre les "bons" (eux pour eux) et les "méchants" (tous les autres).

Leur but ; frapper la France pour qu'elle se retire de la coalition et fracturer la société française pour pouvoir y recruter plus.

Une première réaction a été celle de l'extrême gauche (au sens des partis plus à gauche que le Front de gauche) qui ont lâché un "vos guerres, nos morts". Ce message peut se voir de deux manières : pour l'aile la plus respectable de cette extrême gauche c'est une analyse des conflits au Moyen-Orient comme liée aux interventions occidentales. Je suis intéressé par cela et prêt à en débattre mais il y a une différence entre ce qui a mené à la situation actuelle et la situation actuelle. Actuellement, Daech qui mène une politique monstrueuse doit être combattu d'autant que des forces conformes aux valeurs que la France défend les combattent (les groupes kurdes qui viennent d'ailleurs de libérer Sinjar ou la frange laïque de l'armée syrienne libre). Dans ce contexte que la France les soutienne est très positif. Passons sur ceux qui ont une lecture strictement de classe du monde (que je comprends et qui est cohérente même si je ne l'approuve pas). Ceux que je critique le plus (qui d'ailleurs pour certains ne sont pas d'extrême gauche mais sont des racialistes d'extrême droite avec une lecture ethnico-religieuse de la société) sont ceux qui ont une lecture en mode "oui mais c'est la faute au colonialisme et aux interventions occidentales contre les peuples et à l'oppression de l'islam ". Je suis en désaccord pour les raisons évoquées, pour le fait que  pour le fait que je ne vois pas très bien ce qu'ils proposent , pour le fait que je suis  en désaccord avec leur lecture géopolitique que je considère qu'ils alimentent un choc des civilisations qu'ils dénoncent et par le fait qu'ils manquent de cohérence. En effet, une partie de ces organisations compare la situation des minorités ethniques en France à l'Afrique du Sud (ou aux USA de la ségrégation où à l'Algérie colonisée) en disant que c'est globalement pareil. Dans ce cas, si vous considérez qu'il y a une oppression aussi forte, vous devriez considérer que la lutte violente contre cela est légitime y compris par le biais d'attentats. Ou alors vous reconnaissez que votre comparaison était boiteuse et ne servait qu'à alimenter la haine sans que vous en assumiez les conséquences. Oui la lutte armée contre l'oppression est légitime (sans être souhaitable pour autant) dans certains cas (une lutte armée des chrétiens au Pakistan serait légitime, la lutte des karen ou des rohingya en Birmanie est légitime, la lutte armée des ouighours est légitime comme l'était celle des Sud-Soudanais). Mais elle est légitime dans ces contextes très spécifiques d’oppressions extrêmement lourdes. Il y a des gros problèmes de racisme en France et il y a d’encore plus gros problèmes de fracture sociale liées aux inégalités sociales mais est ce que quelqu’un pense sincèrement qu’il s'agit de ce type de situation d'oppression ? Enfin, cette révolte est légitime si ce qui est instauré ne prévoit pas d'être pire mais là on est tous d'accord.

En second lieu, il y a la réaction de l'extrême droite et de la droite la plus dure. Celle-ci est simple : "c'est la faute aux musulmans, l'islam est intrinsèquement violent etc". Passons sur la réification de l'islam en un gros bloc. Je connais mal l'islam. Je suis en train de lire le Coran et de me renseigner sur les débuts de l'islam via des conseils de lecture que m'ont donné des amis et des amies. Cela étant, outre que cette réaction a une vision qui confond déjà arabes , étrangers , musulmans et djihadistes dans un gros sac présenté pour faire peur, elle amène à une logique du choc des civilisations , la même que celle dont rêve Daech. Elle joue leur jeu consciemment, leur permet de dire qu’ils représentent le milliard de musulmans. Elle amène à une logique de guerre mondiale (si vous voulez ça très bien mais moi non). Elle amène à se définir en termes de nous contre eux. Elle nous amène à renoncer à l'universalité et à la définition d'une humanité une et ayant un destin commun. Elle repose sur une vision ethnico-religieuse du monde (je précise que je ne confonds pas cette vision avec celle de personnes athées considérant que l'islam est mauvais mais n'étant pas dans cette vision de choc des civilisations comme Waleed-al- Husseini). Sur l'islam, je parle juste via mon expérience. J'ai des amis et des amies musulmans et musulmanes. Ils considèrent leur religion comme liée à des valeurs de paix et d'humanisme. Vous pouvez nier cela, on peut en débattre mais pour l'instant je n'ai encore rien vu me permettant d'invalider cela dans ce qu'ils m'ont dit. Au passage, si vous voulez lutter contre Daech, soutenez les musulmans qui luttent contre le discours de Daech sur leterrain. Ou alors peut être que combattre Daech n’est pas votre priorité.

Après avoir épinglé des réactions qui sont pour une part d'entre elles celles d'alliés objectifs de Daech, les solutions :

Je voudrais qu'on arrête les relations avec l'Arabie Saoudite qui soutient des groupes djihadistes e qui a peu de différence dans les règles qu'elle applique avec celles qu'applique Daech. On doit exiger de la Turquie et du Qatar qu'ils arrêtent de soutenir des groupes liés à Al Qaeda et de la Turquie qu'elle arrête de frapper les groupes kurdes qui combattent Daech. On doit soutenir par des armes, de la logistique et des forces spéciales, les groupes kurdes qui combattent Daech, qui ont repris Sinjar et qui se battent pour une Syrie sans Daech et sans la dictature. Pourquoi ne pas frapper d’autres régimes terribles dans le monde ? C'est moche mais je dirais realpolitik. On ne peut pas taper directement des alliés de la Chine ou de la Russie sauf à provoquer une guerre nucléaire catastrophique pour toute l’humanité alors qu'on peut faire cela avec l'Arabie Saoudite. Garder la France unie sans céder à la division. Et combattre idéologiquement leur discours en créant un autre horizon d'attente idéologique et en montrant qu'on peut changer un monde qui va mal sans rejoindre ce genre de groupe.


Personnellement enfin, je prie pour que Dieu accueille les victimes en son paradis. Je prie pour que les terroristes morts se repentent de leurs crimes et soient donc aussi sauvés. Je prie pour un monde libéré de la haine et de la guerre. Voilà.  

vendredi 13 novembre 2015

Je reproduis un extrait de l'excellent livre Encarté! d'Achraf Ben Brahim qui définit très bioen le personnage de Jean-Luc Mélenchon 

Le tribun rouge, le Georges Marchais 2.0 comme on aimait le surnommer ne laissait jamais insensible.
Là où la plupart des personnalités politiques se plaisent à prononcer des discours écrit par un assistant parlementaire au dents longues, lui écrivait les siens lui-même. Là où la plupart des personnalités politiques passent leurs temps à citer des hommes et femmes historiques pour essayer de se draper d'une vertu qui n'est pas la leur, lui préfère expliquer les différentes lois et problématiques nationaux. De ce fait, je trouvais beaucoup plus instructif d'écouter ce dernier, car à la fin, j'étais au moins sur d'apprendre un fait nouveau. Le succès de Jean-Luc Mélenchon ne se résume néanmoins pas à ses prouesses tribunitiennes mais à la teneur de ses arguments. Il savait insuffler l'espoir, l'alternative , le changement là où bon nombre de nos élus se contentent de prôner la résignation qu'ils ont l'audace d'assimiler à du courage lorsqu'il s'agit d'augmenter l'age de départ à la retraite ou le taux de la TVA. Même s'il a passé une trentaine d'années au PS, il a eu le courage de le quitter plutôt que de sombrer avec ce dernier au moment où il devenait un parti social-démocrate tout en se lançant quasi-seul dans l'arène présidentielle, au cours de laquelle on l'a moqué après lui avoir prédit 3%. Contrairement à la soi-disante gauche du PS incarné par Benoit Hamon, Aurélie Filippetti ou Jean-Marc Germain, en désaccord avec la politique mené mais qui pour rien au monde ne quitteront la maison-mère de peur de perdre leur mandat. Je me reconnaissais aussi dans son engagement car il a un parcours politique cohérent et pour le moins quasi-miraculeux. C'était l'un des rares cadres du Parti Socialiste qui a connu la précarité militante, à savoir être en bas de l’échelle et distribuer des tracts ou faire de la manutention afin d'organiser réunions et congrès alors que des Dominique Strauss-Kahn ou François Hollande n'ont eu qu'à confortablement s'asseoir sur les chaises des plateaux de télévision, parlant de socialisme après avoir terminé HEC et l'ENA. Je me sentais également proche de son parcours personnel. Lui-même pied noir marocain, il comprenait la douleur du départ et le mépris qui accueille l'immigré qui arrive en France. Idem pour ses activités extra-politique. Ni conflit d’intérêt, ni activité de conseil ou de société d'économie mixte, c'est un homme d'honneur et droit sur le plan de l’honnêteté. Les droits d'auteur de ses livres sont reversés à son association politique pour qu'elle puisse éditer de nouveaux écrits. De condition modeste et tour à tour pompiste, pigiste, correcteur typographique, il savait la bataille quotidienne des millions de français pour essayer de vivre dignement. Il avait pour toutes ces raisons, mon admiration sur le plan humain. Pour autant je n'étais pas aveugle ou enfermé dans une Mélenchon-mania qui m'empêcherait de formuler des critiques à son encontre. La première est historique : son vote favorable au traité de Maastricht qui a progressivement conduit au déclin de l'Europe via le libre-échange et la fin des frontières. Il s'en justifiera en affirmant avoir pensé que ce traité « clouerait la main des allemands sur la table » et empêcherait la spéculation contre la monnaie en reprenant la citation de François Mitterrand. Mais il a tout de même compris son erreur et a fait campagne contre le non en 2005 lors de la constitution européenne alors que le PS faisait campagne pour le oui. Je suis également en opposition avec son acharnement à l'encontre du Front National. Il a commis une erreur en se parachutant à Henin-Beaumont car Marine Le Pen y avait un encrage contrairement à ce dernier, donnant l'image d'un candidat hanté par le Front National. Il aurait du éviter les provocations et les invectives à l'encontre du parti frontiste. Idem lorsqu'il a manifester son intérêt pour être nommé Premier Ministre de François Hollande, cela n'a fait qu’aggraver son image de «rabatteur de voix pour le parti socialiste comme me l'ont confié plusieurs militant du NPA et de Lutte Ouvrière. Tout cela discrédite son image. Image qui,comme tout le monde le sait, est sujet à de régulières controverses et fait de lui la cible préféré des JT. Pour moi, l'image de Jean-Luc Mélenchon est tantôt catastrophique tantôt au beau fixe, si bien qu'il y a deux sortes de Mélenchon. En premier lieu, il y a un Mélenchon brillant orateur, brillant ministre comme l'atteste son passage à la tête de l'enseignement professionnelle, brillant intellectuel : il a écrit plus de seize livres mais surtout polyvalent : vous pouviez parler avec lui des mécanismes de la III eme république tout comme de littérature ou de philosophie. C'est d'ailleurs pour cela qu'il introduit souvent de la poésie dans ses discours. C'est à la fois beau et problématique car il a tendance à confondre le pamphlet avec le réalité aride et technocrate de la politique. Ce Mélenchon- là plaisait énormément au « Bobo » et autre romantique, versé dans une sorte d'humanisme chic plus qu'autre chose, Clémentine Autain en est la représentation parfaite. C'est d'ailleurs pour cela qu'il l'a prise comme porte-parole en 2012. Mais ce Mélenchon-là est trop souvent rattrapé par un caractère colérique, comme en atteste ses altercation avec divers journalistes ou un militant frontiste à Hénin-Beaumont qu'il a traité de « gros imbécile » et de « crétin ». « J'ai un caractère passionné » se justifie t-il. Mais cela dépasse la passion, à tel point qu'il supporte rarement la contradiction, ce qui l'éloigne d'un électorat comme la classe moyenne qui peut être convaincu par son discours mais qu'il refroidit par ses ardeurs et un vocabulaire frisant parfois le populisme comme « Il faut donner un coup de balai ! » ou « qu'ils s'en aillent tous ». Il s'en justifie là encore par un « Je parle comme tout le monde ». Certes, mais en tant que représentant politique aspirant à gouverner le pays, les français s'attendent justement à le voir aller au delà du français lambda parlant au café du coin, et à adopter une posture un peu plus responsable et sérieuse, quitte à ne pas répondre aux provocations et autres caricatures qu'il qualifie parfois de « saloperie » comme ceux de Plantu. Prendre de la hauteur, c'est ce qui manquait surement le plus à Jean-Luc Mélenchon. Pour ma part, si j'étais convaincu que ce dernier pouvait faire un bon maire, un bon député, voir un bon ministre car sincère et réellement désireux d'améliorer le quotidien de ses concitoyens, j'étais au moins sur d'une chose: il ne sera jamais président de la république. Pourquoi ? Car ce n'est pas son ambition. Ne sera pas président celui qui ne sacrifie pas sa vie et ses principes sur l'autel de cette ambition. Ambition qui ne se révèle pas du jour au lendemain, il faut être quasi-obsédé par ce poste, jusqu'à ne vivre que pour ça et faire en sorte que sa propre vie ne tourne qu'autour de ça comme c'était le cas pour Nicolas Sarkozy. Mais de toute façon, l'ambition de Jean-Luc Mélenchon, ce n'est pas l'Elysée. Ni la célébrité et encore moins l'argent ou le matériel. Non, ce que désire Jean-Luc Mélenchon, c'est rentrer dans l'histoire. Il rêve d’être de ceux qui ont battit la république et renversé la monarchie. C'est pourquoi il est un passionné de la révolution, que ce soit celle de 1987 voir contemporaine, comme celles en Tunisie ou en Amérique du Sud où il se rend souvent. Il aime se revendiquer héritier des lumières, ce qui explique qu'à plusieurs reprises, il déclamera « Nous, les philosophes des lumières » en parlant de l'éducation. Idem lorsqu'il s'agit de parler des grandes figures de la gauche comme Jaurès, qu'il englobe en un « les nôtres ». Sa nostalgie le mène à parfois se voir en révolutionnaire exalté, voyant des privilégiés un peu partout. Par exemple, lorsqu'il reçoit le prix trombinoscope de la révélation politique de l'année en 2011, il assène un « Comme c'est émouvant, pour le roturier que je suis, de figurer parmi la noblesse de l'entre-soi et de voir rassemblé dans une même salle, ceux dont je souhaite si ardemment le départ », provoquant les rires d'un parterre composé de Jerome Cahuzac, Christophe barbier ou encore Laurent Joffrin réunie dans le prestigieux hôtel Lassay dans le VII eme arrondissement parisien. Mais le temps des nobliaux et des privilèges qu'il de transposait à la finance et au fameux riches est révolue. C'est surement pour laquelle les français s’intéresse peu à la « révolution citoyenne » ou à la « révolution fiscale » qu'il essaye de mettre en avant. Idem pour les sujets qu'il veut rendre visible comme l'économie de la mer ou la sixième république qu'il défend toujours via le lancement en octobre 2014 de la pétition en ligne « je signe pour la sixième république », appelant les français de toutes tendances politiques à demander l’élection d'une assemblée constituante pour écrire une nouvelle constitution. Il croit en ses idées et ne démord pas mais à long terme, je ne crains qu'il ne soit condamné à se faire des illusions sur lui-même."

mardi 3 novembre 2015

                                                  Hommage à Yal.





Aujourd’hui a lieu la cérémonie pour dire au revoir à Yal. à Bruxelles. Je n'y suis pas mais je voudrais dire à Yal que je me souviens de notre après-midi où tu m'as parlé de ta vie , de tes œuvres et de ton engagement politique. Je me souviens de ton humanisme et de ta sympathie , de la richesse de ta vie et du lien que tu tissais entre tes paroles et tes idées. Je me souviens que nous avions parlé de Norman Spinrad , de Frank Herbert et d'Ursula K le Guin

Je me souviens de Parleur ou Chroniques d'un rêve enclavé, le livre que tu m'as dédicacé. Parleur (dont je me suis toujours demandé quelle part de toi tu avais mise en lui ) va suivre les poèmes de Karel (dont je me suis demandé si il ne faut pas enlever le e pour comprendre le message philosophique et politique du texte). Il va arriver sur la Colline quartier spécifique et frondeur d'une ville où Karel vivait et écrivait avant d'être exécuté. Là , il va tenter de bâtir pas à pas et dans la non-violence l'utopie dont rêvait Karel face à une monarchie autoritaire et à d'autres adversaires (le Dogme et la Ghilde). Il y a des références historiques (notamment à la Commune ou au soulèvement des canuts peut être) et la tentative d'élaboration d'une fragile utopie. C'est de la fantasy sans magie et sans créatures magiques. C'est un portrait tendre de la gauche radicale et de l'extrême gauche dans toutes ses nuances . C'est une oeuvre dont les citations claquent comme des drapeaux et restent gravées dans les mémoires. C'est une oeuvre pleine d'espoir malgré la défaite et qui met en place une réflexion sur la non-violence. Lisez le même sans être d'accord avec lui car il décrit également bien des personnages et résume d'un point de vue acéré un monde que si vous êtes en franc désaccord avec ses idées vous ne connaissez pas forcément et pour le profond humanisme qui émane des personnages. Parleur est pour moi le meilleur texte de Yal (dont le reste de l'oeuvre vaut aussi le coup d’œil d'ailleurs). 

Quelques citations pour vous mettre dans l'ambiance 

"C’est à l’Homme seul qu’il revient d’assurer l’égalité entre les Hommes et il ne doit pas le faire en offrant les mêmes chances à chacun, mais en veillant à ce que tous jouissent des mêmes avantages, jusqu’au plus malchanceux.
"

"La réalité, c’est que nous partageons le même monde, mais qu’ils l’ont scindé en deux parts formidablement inégales. Ils sont tout-puissants, c’est vrai, pourtant nous les intéressons... et pas qu’un peu ! Leurs écus, leurs châteaux, leurs bateaux, leurs armées, leurs beaux vêtements, leurs beuveries, leurs ripailles, ils nous doivent tout ! Jusqu’au plaisir que certains prennent à nous maltraiter. Tout ce qu’ils possèdent et tout ce qu’ils font provient de notre sueur. Même ce qu’ils ressentent, car leurs émotions seraient bien différentes s’ils devaient connaître ne serait-ce qu’un dixième de nos préoccupations. 
Voilà pourquoi nous ne sommes pas impuissants.
"

"— Bordel de merde ! Il est intolérable que des milliers crèvent de faim pendant qu’une poignée s’empiffre et donne les restes à ses chiens ! Il est intolérable que des milliers meurent à la guerre pendant qu’une poignée joue à la guerre depuis ses lointains châteaux ! Il est intolérable de trimer quinze heures par jour dans les champs pour les miettes que laisseront ceux qui ne font que l’effort d’empocher la récolte ! Il est intolérable de trembler de peur ! de grelotter de froid ! de souffrir de tortures ! d’enfanter de viols ! Il est intolérable de consacrer son existence à la seule survie, pendant que d’autres peuvent briser n’importe quelle vie sur un caprice, et qu’ils ne s’en privent pas !
"
"Si le monde ne te convient pas tu n'as qu'à le changer "


Enfin, je repense aux phrases de Karel sur la mort. :

 "On ne devrait jamais mourir quand il existe quelque chose de beau. La mort enlaidit tout". 

"On ne  pleure pas les morts , on pleure ce qu'ils ont l'audace de nous prendre en s'en allant, un peu de tendresse et beaucoup d’égoïsme". 

Adieu Yal : Je sais que tu ne croyais pas en Dieu mais j'espère que nous nous reverrons au Paradis où je suis sûr que tu seras. Adieu Yal. Je prie pour toi et nous continuerons notre discussion là bas.


jeudi 22 octobre 2015

Petite réflexion sur un article de 20 minutes et sur Games Of Thrones pour connaisseurs.

Michel Pastoureau écrivain spécialiste du Moyen Age a été interrogé par 20 mn sur l'usage des symboles dans Games of Thrones. Cet article est typique d'articles voulant bien faire mais pêchant par manque de contextualisation . Pourquoi ?

Son analyse est ici :
http://www.20minutes.fr/culture/1713567-20151020-morts-inceste-dragons-game-of-thrones-explique-symboles-croyances-moyen-age. Or autant l'analyse est passionnante sur certains sujets (les cerfs couronnés par exemple) autant elle souffre parfois d'un biais d'analyse. En effet , Michel Pastoureau (qui n'a pas vu ou lu la série) l'analyse comme se déroulant dans l'Occident chrétien du Moyen Age. Or autant cela est vrai pour la pus grande partie de Westeros en termes religieux (la religion des Sept étant plus ou moins, un équivalent du christianisme), autant cela n'est pas vrai dans les cas des Taergaryens ou des Stark. Les Targaryens sont des envahisseurs venus de l'autre continent qui ont des principes comme l'inceste pour préserver la pureté de leur sang qui font penser à l'Egypte pharaonique (Isis et Osiris). et les Stark ont gardé la religion des anciens dieux (qui semble inspirée d'un paganisme proche de la nature). L'utilisation du loup comme emblème pour les Stark ou du dragon comme emblème pour les Targyarens s'explique donc sans problème si on admet cela (les Targaryens ayant un discours se légitimant par le fait qu'ils sont du sang du dragon d'une manière proche des dieux-rois et le loup étant un animal pas si négatif dans une partie des conceptions païennes).
De même pour la bâtardise, celle-ci marque très fortement dans Games of thrones (John Snow a été écarté du jeu politique « classique » à cause de cela et Ramsay Bolton a bénéficié du fait qu'il est le seul héritier en âge de combattre de son père pour augmenter son pouvoir mais dans un contexte qui n'est pas celui d'une décomposition de la société de Westeros , il n'aurait jamais pu s'élever à la position où il est).
Enfin, le corbeau est vu de fait comme assez négatif dans le moyen age chrétien. Mais le fait que ce soient une corneille à trois yeux qui sert d'intercesseur entre le monde réel et le monde magique pour Bran n'est guère étonnant si on se souvient que les Stark sont des païens et de l'influence qu'a le corbeau messager d'Odin et détenteur de sagesse dans la mythologie scandinave.

Cette analyse qui ne manque pas d'intérêt et de talent confond donc par manque de contextualisation, la société de Westeros et ses périphéries et laïque donc sur celles-ci une grille d'analyse qui aurait mieux convenu à l'analyse du cœur de la société de Westeros ( ce que l'article note en disant que les Lannister ont un blason d'un commun) ce qui est plus dû aux questions qu'à l'auteur. Enfin, la piste d'une relecture de l'histoire britannique par Games Of Thrones n'est pas creusée alors qu'elle serait beaucoup plus prometteuse (Guerre des Deux Roses ou mur d'Hadrien).



lundi 19 octobre 2015

Blasphèmes et religions.


Tout d'abord, si la question de la représentation du sacré est débattue dans les religion monothéistes (l'islam l'interdit et le christianisme l'autorise dans le cas de l'orthodoxie  après un fort débat au sein de l'Empire byzantin qui a d'ailleurs provoqué des guerres civiles). Cela étant, le blasphème est lui interdit (ce qui n'est pas le cas dans des religions polythéistes qui acceptent qu'on se moque de certains dieux, il n'y a qu'à lire la mythologie grecque pour s'en rendre compte).

En premier lieu, je considère qu'il n'y a aucune raison de'interdire des oeuvres blasphématoires. certes celles-ci peuvent être insultantes pour les croyants d'une religion mais la loi ne doit pas se baser sur les croyances religieuses des individus. Sans cela, on arrive à des dérives pointées du doigt par Meneldil Palnatir Talmayar ici http://meneldil-palantir-talmayar.blogspot.fr/2015/01/non-ils-ne-lont-pas-cherche-la-liberte.html. Il y a donc un traitement inégalitaire des différentes religions. Je sais que la religion est ve comme centrale pour de nombreux croyants (dont moi même en tant que catholique romain). Cependant , pour des personnes très engagées politiquement, leur idéologie peut aussi centrer leur vie(je pense notamment à des militants communistes) et je serais perplexe sur une interdiction du blasphème pour ne pas choquer les croyants mais qui ne s'appliquerait pas pour d'autres idées vues par d'autres personnes comme centrales. Il va de soi donc que je condamne des tentatives faites par des particuliers pour réinstaurer un délit de blasphème.

Cela étant, j'ai aussi du mal avec l'idée qu'il y aurait un devoir de blasphème ou encore que le blasphème est un acte méritoire. Je considère le blasphème comme choquant pour les croyants (c'est un peu la définition) et si j'ai du mal avec l'idée de dire que choquer des personnes est positif en soi. Un média ou un artiste ou une personne ordinaire peut tout à fait blasphémer mais d'autres ont le droit de critiquer (sans demander l'interdiction) et il est stupide d'en tirer gloriole (même si bien entendu la personne peut tout à fait le faire).


lundi 17 août 2015

Poèmes :

Tristesse :

Souffre en silence, mon cœur enceint d'une douleur sanglotante. Mo esprit souffre comme un jeune faucon pris dans des rets , comme un enfant titubant. Il est pris comme Alice avec ses bouteilles dans un monde trop grand et trop petit. Procuste, ton supplice corporel est éminemment spirituel.
Des griffes me labourent. La chauve-souris se cogne aux parois de la cave espérant la lumière.

Joie.

Sentir que quelqu'un vous prend la main. Comprendre que vous comptez pour des gens. Dégeler intérieurement et laisser s'épanouir une floraison de roses. Sentir qu'autrui n'est pas une menace. Sortir de sa coquille.Sourire à des anecdotes et se sentir pleinement humain. L'amour aussi bien que la haine peut être contagieux.

Méditerranée.

Écume blanche courant sur ton eau bleue et verte.
Fouillis d’arbustes à taille humaine.
Douceur d'une ombre fraîche salvatrice.
Reflets du soleil dans ton eau créant un reflet du Paradis.
Et le chant du grillon.
Et cette douceur de vivre que l'air charrie.
Et ton soleil orange qui joue sr tes falaises.
Ton eau est saphir et turquoise. Le goût de ton eau est à nul autre pareil, Méditerranée.
Méditerranée terre de poètes , d'aèdes , de conteurs ou de chanteurs que parcouraient Grecs et Phéniciens.
Méditerranée et tes mouettes décollant de la mer et tes dauphins jouant avec les navires.
Méditerranée tes montagnes en garrigue aux petits villages en tuiles.
Méditerranée et ton vent doux qui agite la mer et repose la paix.
Méditerranée et la douceur des courbes de tes collines.
Méditerranée et ton appel au bonheur.


jeudi 23 juillet 2015

Comment définir la gauche et la droite ?

La gauche , la droite. comment les définir ?

Deux concepts controversés que certains réfutent ou nient prétendant dépasser le clivage droite gauche ou que celui-ci n'existe pas. Cependant, il a une réalité opératoire ne serait ce que par le fait que les gens s'y réfèrent. de même que les associations , les partis politiques et les penseurs. Il agirait même donc si il n'avait pas de réalité concrète dans ce cas. Mais peut-on définir des éléments différenciant la gauche de la droite ?
Tout d'abord, on note qu'il existe une droite et une gauche dans la majorité des pays (non seulement en Europe mais aussi au Japon, en Inde, dans le monde arabe, en Turquie ou en Amérique du Nord et en Océanie). Ce concept né sous la révolution française ne semble donc pas limité géographiquement et est opératoire pour une majorité de français qui se classent politiquement selon un axe gauche-droite. De plus, les forces se disant ni de gauche ni de droite finissent par se classer sur cet axe politique (globalement à droite sauf pour les écologistes).

Une première ligne de fracture semble être justement le rapport à la politique. On peut définir la gauche comme une mystique de la politique. La gauche croit en la capacité de l'action politique collective à changer le monde et à trouver créer des sociétés meilleures là où la droite ne croit pas au collectif (libéralisme) ou croit à un collectif défini comme non politique (national ou religieux ou les deux). Il existe donc une gauche se définissant comme un peuple de gauche (avec des rituels comme le premier mai et des éléments comme le peuple de gauche ).Il existe une histoire en partie mythique de la gauche différente selon chaque pays mais se référant à des concepts communs ( deux exemples (http://www.dailymotion.com/video/xr9cw9_clip-de-campagne-npa-pour-les-elections-legislatives-2012_news et https://www.youtube.com/watch?v=6Oi2Bebu_g8). Celle-ci s'appuie aussi sur des chants ou des grands moments ainsi que des figures partagées. La droite ne se définit pas comme telle (très peu de partis de droite se définissent comme de droite et ils n'ont pas de références communes). Si vous rencontrez un parti  qui n'est ni de droite ni de gauche , c'est à priori un parti de droite (les écolos étant l'exception confirmant la règle). La gauche veut donc dépasser les frontières nationales et religieuses ( les manifestants de la place Taksim chantent bella ciao https://www.youtube.com/watch?v=QZfu_qagC7c ) en créant une fraternité humaine sur la base de valeurs politiques partagées alors que la droite n'y croit pas.

Une seconde ligne de fracture est pour sa part le rapport à la nature humaine. Pour schématiser, la droite croit qu'il existe des normes naturelles et que tous doivent s'y conformer car celle-ci définissent des essences (particulièrement vrai dans le cas de la vision homme-femme mais est aussi vrai pour une partie de la droite dans la vision d'ethnies ayant des qualités et des défauts "naturelles") ou dans l'idée de choses qui existeront toujours (l'inégalité selon des amis de droite). Même la droite libérale y croit (via le marché). . A l'inverse, pour la gauche ces normes sont construites et doivent être remises en question quand elles sont des facteurs d'oppression et de domination ou encore d'aliénation. Ceci n'étant pas incompatible avec le concept de nature (chez les écologistes notamment) mais en comprenant la nature comme un système en évolution et non pas figé. Enfin, cette vision est aussi liée à une foi qui fut très forte (mais qui s'affaiblit) de la gauche dans la capacité de l'humanité à progresser sur le long terme et à une volonté d'une frange de la gauche de lutter contre tout ce qui est vu comme aliénant la liberté de l’individu (dont d'ailleurs le libéralisme économique mais aussi des notions comme l'autorité).

Enfin, la dernière ligne de fracture est celle de l'égalité. La gauche croit en l'égalité entre les êtres humains et considère les inégalités comme mauvaises et à abolir ou comme permises à condition d'être très clairement justifiées et bornées (Théorie de la justice de Rawles). Au contraire, la droite a une vision du monde hiérarchique (droite légitimiste), se bornant à l'égalité en droit (libéraux) ou encore carrément inégalitaire d'une manière "dure" (fascisme ou nazisme). C'est sur ce critère d'égalité" que le libéralisme s'est scindé entre deux figures comme Benjamin Constant et Tocqueville (le premier de droite, le second de gauche). C'est cette valeur cardinale de la gauche qui permet d'expliquer pourquoi le fascisme et le nazisme ne sont pas de gauche en dépit de leur croyance forte en l'action politique et de leur volonté de détruire les anciennes normes enserrant les individus. Car leur ordre nouveau est quand à lui fondamentalement inégalitaire en son essence même alors que la valeur cardinale de la gauche est l’égalité entre tous et d'une certaine manière la volonté d'extension permanente de l'idéal démocratique.

Voilà mes critères. N'hésitez pas à les critiquer ou à les remettre en question dans les commentaires :)


samedi 20 juin 2015

Les phalanges de l’Hordre Noir :


« Car le héros et le monstre sont tous deux vus comme en dehors de la société, la barrière qui les sépare est fragile. Vous pouvez passer du statut de « monstre » à celui de « héros » ce qui est une récompense de la victoire, le plus souvent. Vous pouvez faire le chemin inverse ce qui est particulièrement douloureux si vous en avez conscience. »



«Voilà les mécanismes de nos raids » J’ai la voix pâteuse. La fatigue sans doute. Résister, ne jamais lâcher prise. Toujours se tenir debout et contrer même seul. Seul , le vent nous importe mais on peut s'accrocher , bétonner ses appuis et tenir un moment, le plus longtemps possible debout face au vent. Puis on meurt , il n'y a pas de miracle. Le vent c'est aussi cela . Du concret mélangé à du rêve. De la vitesse si rapide qu'elle peut passer de l'aérien au liquide voire au solide.
« Pourriez-vous vous montrer plus précis ? » Tendu , nerveux , plein de mouvement contenu en fait. Il est au bord d'une explosion, boom, un petit blaast comme ça qui vous souffle un pack de Contre ou un isolé
« Bon alors voilà comment ça se passait en détail. On prenait l’escouade et ... »
« Qu’entendez-vous par escouade ? » La voix sèche et cinglante. Un tenace. L’air passe partout. Très dangereux. Il n'explose pas lui , il veut des précisions réellement lui. Il ne veut pas juste passer sa colère sur moi ce qui le rend d'autant plus dangereux.
« Eh bien, une escouade comprenait plusieurs combattants en vélichar et … ».



Je parle, je parle et pendant ce temps mes souvenirs me submergent. Je me rappelle jeune, ma formation à Ker Derban. Les méthodes qu’on nous apprenait concernant les mouvements du corps, le jet de boo ou d’hélices, le déplacement en vélichar ou en aile portative. Comment savoir éliminer les adversaires le plus efficacement possible sans qu’ils ne se relèvent. Un tir, un homme. Se battre efficacement dans toutes les circonstances. Si tu n’as pas d’aile, tire au sol, de vélichar utilise le déplacement à pied, d’arme de tir utilise ce que tu as sous la main. Les morts lors des entraînements qu’on voyait et ceux qu’on ne voyait pas victimes d' « accidents ». Un seul intégrerait la Horde pour devenir son combattant protecteur. Celui qui neutraliserait toutes les menaces pesant sr elles et sauverait le plus longtemps possible, la Horde tout en contrant dans le Fer. Celui dont le nom serait écrit en lettres d’or sur la postérité et qui verrait les abrités le regarder ébahis quand il traverse leurs villages. Peu deviendraient des maîtres. Je ne le suis pas devenu. J'aurais peut-être pu. J'ai fait un choix qui m'a privé de cette marque apprenant une vivacité exceptionnelle, un style de combat, un style de prise en compte de son vif. Tout ce qui fait des maîtres foudres des combattants exceptionnels, des qui peuvent sécher des dizaines de pillards obliques, des qui savent toujours où frapper et comment faire pleuvoir boos, hélices et traits d'arbalètes méca à la vitesse de l'éclair. Des armes vivantes. Plus mêmes, des systèmes de combat vivants. Et intouchables avec ça . Nul ne peut toucher un foudre à moins de saisir le moment , l'infime écart dans les vitesses où le foudre décélère. Et encore là il faut être précis et vif.

Avant certains d’entre nous y avaient droit. Nous, les Phalanges de l’Hordre noir. Les anges déchus de l'Hordre.

On n’était pas l’élite mais on était presque les meilleurs rek. On avait des maîtres foudres parfois qui participaient à nos opérations dans le temps. On était des bons combattants et des encore meilleurs stratèges. On savait comment stopper et aborder un drakkair des frêles tout en neutralisant ses défenses sans qu'ils puissent dire ouf et en massacrant tout le monde. Nous étions leur cauchemar, ce qui se déplaçait à contrevent sans qu'ils nous voient arriver et qui hantait leurs nuits comme un conte terrible et qui semblerait initiatique. A part que parfois, le conte devenait réel et que nous leur apprenions ce qui était le but de la vie d’une manière … définitive. Les chiens frêles tremblaient devant nous et parfois illes s’en rappellent.

Mais il n’y avait pas que cela. Il y avait aussi les missions dans la Bande du Contre qui nous valaient respect et peur. Nous étions les agents visibles de l'Hordre à l'époque qui entretenaient la flamme du Contre et de la Horde. Qui poussaient les abrités à craindre et à respecter l'Hordre. Respect car nous luttions contre les pillards obliques qui ravageaient des villages et que quand nous passions dans les villages , nous écoutions les plaintes et rendions la justice , impartialement et sans nous laisser corrompre ou détourner de notre mission. Craindre car nous frappions implacablement ceux qui remettaient en doute le Contre , la Trace ou la Horde. L’Hordre n’existe pas pour lui-même mais pour servir la Horde qui elle-même existe pour la Trace et pour arriver à l’extrême Amont. Quand à nous , nous existions pour servir l'Hordre.

La Poursuite, je ne sais pas si elle existe mais si c’est le cas c’est un peu notre double négatif, une force qui lutterait contre l’humanité et pour le remplacement de l’humanité en Contre par les machines alors que nous luttons dans l'autre sens. Et pour faire ça, ils tentent de s’en prendre à l’élite de l’humanité, à la Horde. Nous, on s’attaque à ceux qui tentent de faire les meilleures machines pour remplacer l’humanité. On est des humanistes d’une certaine manière. Tiens je n’y avais jamais pensé mais c’est vrai. On est ça. Des humanistes .

Depuis les Fréoles sont devenus plus forts. Se sont parfois attaqués à l’Horde officieusement. Pas à la Horde, bien sûr ils n’ont pas osé. Ils ont fait pire. Ils se sont attaqués à l'esprit et à la conscience de l'Hordre. Ils remontent les nouvelles très efficacement il faut l’avouer. Ils ont toujours été … efficaces. Petit à petit nos missions ont été de plus en plus vues comme dérangeantes. Les Fréoles se sont mis à répandre de plus en plus leurs récits sur ce que nous faisions et leurs récits sur leur volonté d'aider la Horde. Oh bien sûr pas de l'aider en la convoyant , ça ça viendrait après. Mais de l'aider en remontant les enfants de hordiers (ils pourraient avoir du potentiel), en filant à Aberlaas des relevés qu'ils font avec leurs machines sur les formes du Vent ce genre de truc En même temps ils assuraient un commerce de plus en plus efficace avec leurs drakkairs et les gens les voyaient comme utiles. Ils étaient de nouveaux héros qui apportaient la prospérité à la bande de contre et nous étions devenus... . Des groupes au sein de l’Hordre ont commencé à parler de l’efficacité des données fréoles sur le Vent , de l'utilité du réseau fréole, de nouvelles, de la publicité négative que nous faisions à l'Hordre. L'abrité lambda était content de voir que les fréoles amenaient de nouvelles sources de nourriture ou du fer moins cher. On n’a pas réagi, pas assez vite. On aurait dû s'en douter pourtant quand un groupe nommé la Pragma s'est constitué pour « améliorer la Trace ». Je pense même pas que les Frêles nous ont infiltré en vrai mais ils ont infiltré notre esprit. Si on s'en était rendu compte de l'ampleur du danger aurions nous pris le risque de scinder l'Hordre ? Je ne sais pas . Et pis on a été dissous. Je n'avais pas encore intégré Ker Derban mais on m'a raconté. La mise à pied de notre lord commandant. Son arrestation avec tout le conseil des Phalanges. Leur procès public et leur dégradation. Pour les « crimes » commis soi-disant au nom de l’Hordre. Leur condamnation à remonter en amont sans matériel rek sans rien alors qu'un furvent arrivait. La condamnation était peut-être la moins pire qu'ils auraient pu trouver d'une certaine manière. Nos amis au sein de l’Hordre leur ont garanti une mort sûre mais digne car (ou donc ça va aussi) en Contre. Liés même si sans matos même pas des casques en peau de gorce ou des vêtements couvrant tout et avec leur peau nue qui a dû être griffé et lacérée par le vent. Mais ils ont tenté d'avancer en faisant pack et des chaînés debout. Ils sont morts en formant un noyau de résistance et de chaleur humaine façe au furvent. Ils sont morts comme des hommes en tentant de découvrir le Vent dans un contre avec des moyens humains.

Je me rappelle des entraînements quand on a intégré les Phalanges. Les vieux instructeurs burinés qui nous hurlaient quand nous rations un exercice. Et qui hurlaient encore plus quand nous utilisions des bonnes méthodes de combat qui étaient le style Ker Derban… Officiellement en tout cas , nous étions dissous et méchamment . Mais nos idées avaient encore un certain poids au Conseil et à Ker Derban. Donc on a continué à exister en secret. Quand j'ai intégré Ker Derban, ils m'ont remarqué moi et mes idées. On m'a conduit yeux bandés dans une réunion où j'ai intégré les Phalanges. J'ai séché un probable mouchard de la Pragma à 15 ans. Il était déjà allé plusieurs fois sur un bateau fréole. Il les vantait !!! Il expliquait même qu'on pourrait contourner des obstacles avec les bateaux frêles ou amener plus vite la Horde. OK tout le monde le trouvait dingue de dire ça mais personne ne l'a même exclu pour ça. Je me suis fait virer , volontairement et avec la complicité des Amontistes ceux qui partagent encore nos idées J’ai intégré une escouade de pirates. Sans se faire remarquer avec efficacité. On était plusieurs ça a été sympa ces moments, on était unis mais vraiment unis . Je me rappelle le pillage en mode commando des villages pouilleux des abrités en arrivant après un furvent (on s'était abrités dans un port pendant ).J'ai pas contré de furvent . On a finalement pris la tête du truc, un duel vite réglé par ailes porteuses sous slamino. Dérive faible et quasi nulle pour notre aile. L'autre se battait pas mal Et puis ensuite nous avons accompli notre mission.

J’ai eu accès à des vieilles chroniques exaltant les Phalanges. Elles parlent de ces chevaliers en armure de gorce teintes en noire. Ces hommes qui gardaient l'humanité engagée dans le Contre humain. Des héros , des paladins, des vrais . «  Et partirent les héros / Purifiant les villages/ Qui offraient des abris/ Aux servants des machines. »  «  Nos héros affrontent des hordes fréoles toujours implacables et évitant leurs boos de mouvements du poignet ou du torse. Nos hordonnateurs inflexibles mènent des interrogatoires pour purifier et séparer ceux qui croient à l'extrême amont de ceux qui ne le remettaient en question » Nous étions des modèles de justice , de probité , d'honneur et de foi. Comme maintenant mais différemment. Nous étions dans l'arène officiellement... Nos vaisseaux transportaient les enfants éventuels de la Horde et convoyaient les enfants à Aberlaas. MAIS nous venions toujours avec un an de remontée en aval de retard sur la Horde. Nos vaisseaux étaient volontairement fragiles. Surpris par un choon, nous mourrions. Et puis nous affrontions les fréoles. Je sais ce que certains disent. Que c'était des massacres. Qu'on tuait tous les Frêles , les femmes et les enfants aussi . Qu'on torturait avec un délice sans cesse renouvelé les Frêles.

Vous voulez que je vous dise ? C'est vrai , on faisait cela à l'époque et je l'assume entièrement. . Les Fréoles, je vais vous dire rek ce qu'ils faisaient et ce qu'ils font. Ils remontent le vent. Et ils veulent aller plus loin que la Horde. Sans contrer !!! Sans avoir senti la caresse du vent sur leur corps ou sa morsure . Sans avoir éprouvé sa solidité comme un bloc de liquide qui vous engloutit ou comme une masse Rien . Rien que leurs calculs et leurs voiles et leurs hélices. Rien que leurs déplacements comme si le vent était un outil. Il y a ceux qui connaissent le Contre et ceux qui l'utilisent comme un objet. Ceux qui louent le Contre et ceux qui le louent. Ne suivez jamais les seconds et tuez les où que vous les rencontrez. Je connais les objections. Maaais ils manœuvrent aussi dans le vent pas comme les abrités. Et ils ont même aidé des Hordes. Encore heureux qu'ils aient aidé des Hordes ; même des dégénérés comme eux reconnaissent la noblesse qui se dégage d'une Horde . Mais ils ne manœuvrent pas dans le Vent c'est leurs machines qui le font. Je voudrais un jour pouvoir supprimer tous les frêles pour enfin parler avec leurs machines. Voir pourquoi elles peuvent qu'elles pourraient nous battre les humains. Z'entendez les machines . L’Extrême Amont appartient aux hommes. Nous seuls le trouverons. Vous pourrez jamais affronter vraiment les neuf formes du vent ou franchir Norska.
Violents envers les frêles ? Bien sûr . Mais ils sont violents envers nous. Leur existence est une insulte permanente à ce à quoi les humains se consacrent , à cet effort perpétuel pour améliorer nos capacités. Eux proposent d'améliorer notre puissance sur le monde , nous notre Pouvoir. Ils sont violents par des moyens de machine indirects , nous leur répondons comme des hommes. Vous saviez comment on les punissait autrefois ? On en capturait et puis on les laissait par Furvent . Comme ce qu'a eu notre Lord commandant . Mais lui il savait ce que Furvent voulait dire et il est mort debout . Eux , je suis sûr qu'ils courraient aval comme des rats. Je le sais car une fois quand on a capturé un ingénieur frêle (autoproclamé aerudit comme si un frêle pouvait connaître le Vent) , je l'ai laissé dans leur salle de machines attaché avec une hélice qui tournait en pleine façe contre lui. Il s'est effondré comme une loque. Même pas le réflexe élémentaire d'affronter le Vent en face. Non J'ai vérifié les récits d'autrefois et j'ai vu qu'ils disent vrai sur le rapport des frêles au Vent. Le pire est qu'ils attirent. Tous les jeunes déchets qui tiennent pas trois pas sous salve se disent que dans l'escadre fréole ils pourront aller jusqu'à Alticcio. Certains l'ont fait alors que de nombreuses Hordes n'y ont pas eu droit. Celles séchées par un furvent , englouties dans la flaque de Lapsane , tuées par affaiblissement ou disparues mystérieusement. Et vous me trouvez violent ?

Nous ne nous battions plus en public bien sûr après la dissolution. Quand on a pris le commandement du groupe d'Obliques, on a petit à petit dirigé sur des cibles fréoles. En coordonnant mieux les attaques c'était possible. On avait des complices à l'intérieur qui sabotaient des hélices parfois. Parfois on les doublait via nos vélichars. On abattait les gardes vite et on harponnait le vaisseau. Et puis .. à l'abordage. On pillait toujours tout. Et on s'arrangeait pour s'occuper perso du cas des ingénieurs frêles . Y en a une à qui j'ai dit qui j'étais et quelle était ma mission rien que pour savoir un peu ça leur faisait quoi comme réaction. Je me demande si elle a compris. Je l'ai tuée bien sûr. .Elle aussi a eu droit à la salle des machines et au vent. On a fait cette méthode le plus qu'on pouvait mais sans que ça s'ébruite. On a répandu des discours comme quoi les Frêles exploitent les abrités. C’est vrai d’ailleurs. D’où sortent t-ils leurs flottes ? Et ils livrent à qui leurs secrets à part à nous et uniquement pour nous pervertir ? Ils font tout payer cher et personne ne moufte car ils ont le monopole du commerce rapide. Les gens devraient apprendre à survivre de peu et à comprendre que le but de l’humanité n’est pas d’amasser des biens dans ce monde mais de trouver le sens du Vent. De toute manière le Vent érodera tout ce qu’ils feront. Seul le Vent dcidera quelle maison débile en pisé sera debout ou non . Sauf si ils font comme les Fréoles et usent de machines. Et renoncent à leur humanité méritant ainsi qu’on les prive de leur vie qui singe les purhommes.

Me jugez pas. Ok on n'est pas la Horde mais lâchés dans la nature on contrait pendant des heures ensemble avant de se disperser en diamant ou en arc . Pour communier avec la Horde. Car ils sont notre espoir et notre symbole , celui de l'Humanité toute entière. On connaît le Vent . On le défend contre ceux qui veulent que ce ne soient pas des corps humains qui le découvrent Car le Vent fait l'Homme et l'univers est fait de Vent. La vitesse originelle du monde qui était purvent. Je sais pas si j'y crois à tout ça mais c'est beau. Cette idée que le monde est fait de Vent et que ce que fait l'Humanité , c'est de créer des résistances au vent comme des petits noyaux granuleux et solides qui tiennent liés.

Et puis il y a eu l'abordage de ce drakkair. On le suivait depuis 2 semaines. Harponnage sans problème. Aile portante démarrée et commençant à faucher les frêles à l'arba fissa. Et puis là plouf l'aile portante est tombée. On savait pas d'où venait le tir . Plusieurs obliques se sont faites fauchés et ça a commencé à paniquer. Les vélichars frêles nous ont canardés à ce moment et ça a été la cata. J'ai été capturé après un tir précis qui m'a râpé le bras de combat et un autre qui a envoyé mon vélichar dans le fossé. On n’a pas pu toucher le mec et j'ai compris. Un foudre formé à Ker Derban. La Pragma ne se contente plus de causer risette avec les Fêlés, il faut encore qu'elle les aide à pisser droit. Au moins ils n’ont pas lâché sur la Phalange. Peut-être que même eux ont peur que les félês voient rouge si on leur dit qu'on continuait à lutter contre eux. Vous savez quoi. Même si vous découvrez l'extrême amont, vous ne connaîtrez rien jamais. La Révélation sera pour une Horde complète qui aura affronté les normes foormes du vent et qui les connaîtra.. Elle viendra, je le sais, le jure et suis prêt à vous affronter debout car je crois en ceci. Ma vie n'a eu uère de sens en dehors de cela. Mes parents , peut être une image de mon enfance tapie comme cachée par une toile d'araignée. Mes amis : c'était mes frères de meute . Avec eux nous partagions notre volonté commune de garder les Phalanes en action et quand nous étions dans des groupes d'Obliques différents , nos récits de chasse. Des amours ? Abritées d'occassion et une ou deux filles chez les Obliques. J'ai tué la dernière avec qui je suis resté un poil longtemps. Elle avait bu et cette idiote s'est mise à dire que nous étions libres pas comme ces abrutis de Fréoles ou de la Horde qui cherchait une source du Vent qui n'existait pas. Elle le pensait vraiment , Je lui en ai reparlé deux jours après. Son vélichar a eu un accident une semaine après.

Je mourrais en pensant à la Horde qui arrivera au bout et je ne trahirais pas l'Hordre parce qu’elle viendra (ou donc elle viendra mais je ne pense pas qu’elle viendra expresso pour moi donc mieux vaut dire parce que). Sa nécessité n'est nullement corrélée à ma modeste personne Je mourrais pour l'Hordre malgré lui en pensant à un poème « Vent qui frappe/Hache cognante/ Stoppée par le lien ».


Rapport d’interrogatoire : Un des chefs des bandits fut interrogé avant son exécution. On a pu lui faire cracher son histoire tout ce qu’il y a de plus banal. Ferme ravagée par un salve lourde , a rejoint des Obliques, a vadrouillé et grandi tout seul. Devenu pirate. S'est épanché sur ses exploits. Avait un vrai talent d’organisation et est devenu en solo un bon combattant. Toujours resté stoïque pendant l’interrogatoire d’une manière assez stupéfiante. Cruauté certaine. A raconté avec une sorte de …joie comment il aimait tuer et torturer ses victimes en les rendant non identifiables. Mélange curieux de cruauté jouissive et de froideur technique assez étonnant. Manipulateur , doté d'un certain charisme et absolument amoral. Ce qu'il voulait , il le prenait point barre. D'après un autre prisonnier , il n'avait de vrai attachement pour personne en dehors de lui même. Il a plusieurs fois tué dans le groupe selon lui. Mieux ne valait pas trop le fréquenter. En même temps , beaucoup l'admiraient pour son habileté et son intelligence. Éliminé après qu'il nous ait appris quelle était leur organisation (rien de différent de l'habituel).
Les pillards obliques étaient vraiment devenus dangereux et je me félicite que le Parlement ait pris conscience de la menace et l’ait liquidée. Je me permets de demander une plus grande attention portée à l'avenir aux phénomènes de ce type afin que de tels incidents ne se reproduisent plus. En effet ,ces pillards nous ont attaqué pendants plusieurs années et nous n'avons pu régler seuls le problème. J'ai annoté les stratégies et tactiques que je propose pour que ceci. ne se reproduise plus. Prévenez le maréchal et le président du Parlement du respect et de la diligence avec lequel l'Escadre Fréole exécute sa mission. Je suggère des nouvelles missions d'exploration en dehors de la bande de frêle pour mieux surveiller les Obliques si cela est possible. Si cela est impossible , je vous propose de détacher mon bâtiment pour une telle enquête et de nommer un nouvel amiral.

Mission de nettoyage. menée par notre escadre avec le soutien de l’Hordre.

Commodore Nichi amiral de l'escadre fréole.

P.S : La présence d'un combattant foudre n'était pas prévue dans le plan d'attaque. Ker Derban pourrait nous informer avant de nouvelles surprises de ce type.