lundi 5 décembre 2016

Sur les élections américaines.

Petite réactions et analyse à chaud des élections américaines

Je prévoyais initialement de faire ce papier avant les élections américaines. J’avais prévu l’Ohio et l’Iowa pour Trump , la Floride , le Nevada pour Clinton et je ne savais pas pour qui voterait la Caroline du Nord. Je pensais que Trump ferait un bon score dans les états traditionnellement démocrates blancs et ouvriers mais je ne penserais pas qu’il les gagnerait. J’avais prévu du coup une victoire de Clinton et un score élevé de Trump qui aurait sonné comme un avertissement pour la gauche (ou pour les libéraux ce qui est différent).

Il se trouve que j’avais sous-estimé l’ampleur de la vague Donald Trump auprès des classes ouvrières blanches et que Clinton a fait moins bien qu’Obama auprès des minorités ethniques. Il se trouve que Trump a gagné non seulement la Floride et la Caroline du Nord mais aussi le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie qui n’avaient pas voté républicain depuis 1988 et faisaient partie du blue wall. Il se trouve que Trump a gagné.

Pour comprendre à quel point ce résultat est frappant, un peu d’histoire :
Le Parti républicain a été fondé pour l’abolition de l’esclavage et a donc été dans le Nord abolitionniste des Etats Unis. Après la guerre de Sécession remportée par les unionistes abolitionnistes, il est devenu le parti dominant de la vie politique américaine mais s’est vite scindé sur des questions économiques et est devenu un parti très libéral en matière économique. Il a donc dû faire face à un mouvement qualifié de « populiste » très antilibéral en matière économique et basé parmi les fermiers pauvres et protestants du Midwest, à un mouvement socialiste et au parti démocrate qui tout en retrouvant sa prééminence dans le Sud par le biais de la ségrégation (rôles des lois Jim Crow et du Ku Klux Klan) a conquis un électorat très différent composé d’immigrés juifs, italiens ou irlandais appartenant à la classe ouvrière et non WASP (white, anglo-saxon, protestants) résidant à New York et dans les états de la Rust Belt

Les années 20 ont validé l’élimination du mouvement populiste déjà affaibli par l’évolution plus progressiste qu’avait prise le parti républicain sous l’influence de Théodore Roosevelt dans les années 1900 et les tensions agitant un parti démocrate fracturé entre une aile gauche liée aux syndicats dominante une partie du Nor (une autre partie votant toujours républicain) et une aile droite dans le Sud ségrégationniste et liée au Ku Klux Klan (qui de plus a rajouté à ce moment-là à son racisme contre les noirs , l’hostilité vis-à-vis des juifs et des catholiques).

Cependant, la crise économiques majeure des années 1930 est une catastrophe pour le parti républicain au pouvoir et lié au Big Buisness. Le candidat du parti démocrate Franklin D Roosevelt triomphe en mettant en place une politique de forte intervention de l’Etat dans l’économie et de redistribution avec une coalition comprenant les deux ailes du parti démocrate (ce qui nécessitait de ne pas toucher à la ségrégation) et les fermiers du Middle West ruinés par la crise économique. Le New Deal introduit un changement majeur dans la vie politique américaine et fixe un cadre qui tiendra jusque dans les années 1960 (avec une inflexion anticommuniste liée à la guerre froide).
Les années 60 justement sont marquées par plusieurs phénomènes : tout d’abord le mouvement des droits civiques initié par les afro américains prend de l’ampleur et le parti démocrate s’y montre progressivement plus sensible que le parti républicain sous l’influence de son aile gauche (et des migrations des afro-américains dans les grandes villes du Nord comme Detroit , Chicago et New York qui font qu’ils deviennent un électorat important pour le parti républicain). En 1964, Johnson met fin à la ségrégation. Cependant, ceci provoque une rupture du parti démocrate avec les démocrates ségrégationnistes du Sud qui soutiennent des candidats indépendants (Wallace notamment) et ne sont absolument plus lié au parti démocrate. De plus , les années 1960 sont caractérisées par l’émergence d’une nouvelle gauche liée à la contre-culture et de nouveaux enjeux politiques ( féminisme , droits des LGBT) dont les militants trouvent un écho grandissant au parti démocrate le tirant vers la gauche et rendant par contraste le parti républicain plus conservateur. Les années 1970 sont donc une période de recomposition politique interne accentuée par des remous strictement politicien (Watergate). En 1976, Carter gagne encore les états du Sud (dont il était originaire).

 Mais en 1980, le parti républicain se réorganise avec Reagan et avec l’apparition d’une droite religieuse protestante évangélique mobilisée contre l’enseignement de Darwin, l’avortement et le mariage gay et gagne tous les états du Sud (il gagner d’ailleurs presque tous les états). Reagan fait encore mieux en 1984 (où les démocrates ne gagnent qu’un Etat) et en 1988, les républicains gagnent encore. Ils gagnent grâce à la mobilisation de l’électorat protestant évangélique, à la conquête de l’électorat blanc du Sud et  au début de la conquête d’ex électeurs démocrates blancs de la classe ouvrière. Le revenu est toujours un facteur dans le vote mais moins qu’avant et le parti républicain met en place une politique ultra libérale inspirée des tenants du néo libéralisme qui diminue drastiquement les impôts des plus fortunés (tout en augmentant le budget militaire) ce qui est financé par la dette américaine. Le parti démocrate regagne les élections grâce à Clinton mais en devenant très centriste et en oubliant en grande partie son discours de gauche au niveau économique tout en construisant une coalition entre les groupes opprimés pour des questions d’identité (noirs, femmes même si le vote féminin est moins marqué démocrate, LGBT, hispaniques).

Pour finir ce rapide survol probablement un peu rapide , en 2012 , la victoire d’Obama dessine un clivage entre un parti républicain contrôlant le Sud et le Midwest et majoritaire chez les hommes , les blancs et relativement chez les plus riches(et détenant la chambre des représentants ainsi que le Sénat)  et un parti démocrate tenant les états libéraux (au sens américain donc de gauche ) du Nord Est qui votaient républicains, les grandes villes , la Rust Belt ouvrière et la côte Ouest (ainsi que l’Illinois du fait de Chicago) avec un électorat composé plus des minorités ethniques (surtout  chez les afro américains avec un très fort vote démocrate)  , des femmes et des plus pauvres. Pour une analyse en chiffres la partie "voters demographics" de wikipédia est très bien faite https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_presidential_election,_2012#Voter_demographics °.


Voilà pour ce survol, à bientôt pour une analyse de comment le vote des pauvres sont déjà partiellement passé chez les républicains entre 1980 et 2016 avant de s’attaquer réellement à comment Trump a gagné. 


dimanche 19 juin 2016

Le cri de l’oiseau de pluie.
Le début des années 1980 au Pakistan. Le dictateur Mohammed Zia régente le pays d’une main de fer et encourage l’islamisme (avec le soutien des pétrodollars saoudiens et la complicité des USA et de l‘UE qui voient en lui un héros luttant contre le communisme). C’est l’histoire d’une petite bourgade probablement au Punjab (il y a encore des hindous au Sindh et ce n’est ni en pays pachtoune ni au Baloutchistan). La mousson arrive et la tension monte au village où les habitants sont divisés entre deux mosquées. L’un des deux imams Maulana Dawood, nous ne le verrons jamais. Il est le plus rigoriste apparemment et agit comme un croque-mitaine pour l’autre imam Maulana Haffez auquel il prend des fidèles.
La tension monte et le juge Anwar est assassiné en pleine nuit. Ce juge était un fervent complice du pouvoir et son assassinat plonge les notables dans la peur, notamment le tout puissant propriétaire terrien Mujeeb Ali. Ceux –ci veulent accentuer l’enquête et proposent même de barricader la ville. La découverte d’un sac postal égaré il y a 19 ans achève de mettre les tensions à vif. Il y a 19 ans, un candidat de ce qui est actuellement l’opposition s’était fait tirer dessus dans des circonstances jamais élucidées. Le scénario pourrait être en place pour un roman de vengeance et de révolte sociale. Zorro, Jean Valjean, Memed le mince ou tant d’autres pourraient être le modèle du héros qui aiderait  les habitants défavorisés à s’unir contre les notables corrompus. Hasta la siempre heval et viva la révolucion .
Mais ce roman n’est pas un tel roman. Certains personnages (l’ex candidat de l’opposition, un journaliste ou le facteur) pourraient en rêver Mais ils représentaient une tendance au sein de l’opposition, celle du communisme, qui est très affaiblie. L’ex candidat Yusuf Rao se contente d’observer désespéré l’évolution de la situation. Le facteur est dans une logique de vengeance personnelle et désespérément cynique. Le journaliste continue la lutte mais comme chante Léo Ferré pour que dalle et pour quoi ?
René Girard parlait du bouc émissaire. Pour le village ça va être un couple. Ils sont jeunes et s’aiment. Il s’appelle Azhar et elle Elizabeth. C’aurait pu être une histoire ou dans le Punjab il y a 100 ans, celle d’une princesse amoureuse d’un berger. Sauf que les princesses et les bergers vont rarement ensemble. Plus les princes et les bergères et c’est le cas dans le cadre spatio-temporel du Punjab en 1980, ces prénoms traduisent l’histoire plus classique d’un prince amoureux d’une bergère (qui oh surprise se finit souvent mal pour la bergère) . Elle est chrétienne, donc intouchable (au sens indien du terme, les chrétiens du Punjab étant à la base des intouchables hindous convertis). Son père est éboueur, Azhar est commissaire de police. Leur amour est vu comme un objet de scandale car ils ne sont pas de la même religion. Elle devrait donc se convertir ce qu’elle ne veut pas faire pour « permettre à d’autres de dormir tranquille ». Peu est dit sur leur relation où il y a beaucoup de non-dits. Il cristallise sur lui les déceptions des autres notables inquiets de ce qu’ils voient comme la menace d’assassinat qui pèse sur eux et dont il ne les protège pas et la rancœur des plus pauvres contre ceux qui dirigent. Mais ce n’est pas sur lui que cela va tomber mais sur elle (oh surprise).  Seul un musulman , ahmadi instituteur, va voir l’engrenage se mettre en place (peut-être car il a été lui-même persécuté) et tenter de le stopper ,héroïquement , inutilement.
Et puis ça parle aussi des stigmates de la Partition qui a déchiré le Punjab en deux (les musulmans ayant été en grande partie été éliminés ou chassés du Punjab à majorité sikhe ou hindoue qui est revenu à l’Inde et les sikhs et les hindous ayant été éliminés ou chassés du Punjab à majorité musulmane qui est revenu au Pakistan). Elle est évoquée via des souvenirs marqués par cela et via un terrain vague qui était l’ancien temple hindou de la bourgade. Et ce roman est aussi un boucher qui parle avec un coiffeur d’une série télévisée anglaise ou encore une femme qui cherche à divorcer de son mari et est revenu du Canada pour ce faire. Et enfin, nous avons des enfants qui parlent de comment ils regardent le monde qui les entoure sans être situé, qui regardent la pièce de théâtre auxquels ils vont prendre part.
Enfin, cela parle d’un personnage que j’ai déjà évoqué. Je pourrais avoir tout pour le détester. Il est rigoriste, ultra-conservateur (au sens traditionaliste, pas au sens fondamentaliste). Il condamne véhémentement ceux qui ont un téléviseur et a fait pression contre un cinéma. Il est contre la liberté religieuse. Et pourtant aussi paradoxalement que ça puisse le paraître, j’ai aimé cet homme. Car c’est un homme bon . C’est un homme qui essaie toujours de faire ce qui est le plus humain dans de nombreux cas, un homme avec une empathie énorme. Oh et devrais-je vous le dire ? Il va être l’un des principaux responsables du drame qui va se jouer. Et je pense sincèrement qu’il ne le voulait pas mais qu’il n’a pas pu faire autrement. Une erreur d’une partie de la littérature ou de certains courants politique (dont je me sens proche) et que considérer que quand les gens ont une vision du monde avec laquelle ils sont en profond désaccord (et « haineuse »), ils sont haineux eux-mêmes. Je sais d’expérience personnelle que ce n’est pas vrai. Et de plus d’un point de vue purement littéraire, ce n’est pas intéressant. Bref, j’ai paradoxalement adoré ce personnage. Qui est-ce ? Je vous laisse le découvrir.
Enfin, ce roman pourrait sembler daté. Mais rien de tel. Ne serait-ce qu’à Pâques, un fondamentaliste anti-ahmadi a tué à Glasgow, un ahmadi qui avait souhaité de Joyeuses Pâques aux chrétiens et un attentat à Lahore a ciblé les chrétiens de cette ville au Pakistan. Personnellement j’ai découvert la situation des minorités religieuses au Pakistan par la littérature (puis par des rapports de l’OFPRA par exemple). La littérature permet-elle de découvrir la réalité ?. Dans ce cas je dois dire que oui. Cela étant ce livre vaut certes par son réalisme mais d’abord et avant tout pour la finesse de la psychologie de ses personnages et de son intrigue qui font de ce livre un livre à la fois très situé dans un contexte et très universel.
P ;S : Pour découvrir la vie de l’auteur c’est ici //www.theguardian.com/culture/2013/jan/26/nadeem-aslam-life-in-writing


samedi 16 avril 2016



Ma réaction sur un ciné-débat et ce qui s'est passé après

Je suis allé voir le film "Salafistes" au cours d'un cinédébat organisé à SciencesPo avec notamment le spécialiste du djihadisme David Thomson.Le film est passionnant et montre les passerelles pouvant exister entre salafisme quiétiste et salafisme djihadiste.En effet, les salafistes quiétistes réprouvent la violence tant qu'elle n'est pas approuvée par un gouvernement musulman légitime (l’Arabie saoudite pour la majorité) mais ont le même idéal de société.

Ce film montre également comment ce discours est très rationnel. Une fois admis que la religion doit gérer tous les aspects de la vie dans une vision totalitaire de celle-ci, le système juridique s'enchaîne avec une logique et même avec un système développé de jurisprudence ou d'adaptation de peines (plus de coup de fouet si un homme marié commet l'adultère car il ne peut satisfaire ses "besoins" avec sa femme légitime au contraire d'un célibataire qui recevra moins de coups de fouet ). Ils mettent en place un système cohérent dans lequel les gens vivent suivant des normes (et arrivent parfois à assurer la sécurité).

Il est aussi important de noter qu'il ne semble pas s'agir de sadiques. Ils expliquaient qu'ils ne coupaient pas des mains pour le plaisir mais car il s'agissait d'une prescription divine qui permettait de lutter contre la délinquance (et d'ailleurs ensuite , ils prennent soin du délinquant à qui ils ont coupé la main pour lui permettre de se réinsérer). Une de leur force est justement cet aspect de bloc fermé ils ne prêtent pas attention à ce que le reste du monde pense d'eux si ce que eux font respectent leurs normes internes) couplée à une efficacité dans le fait de gérer une société et à un relatif pragmatisme parfois qui leur permet de s'assurer le soutien des populations dans les endroits conquis (ils ont eux retenu ce message (d'un auteur qu'ils exécuteraient sans doute http://descartes.over-blog.fr/article-32937499.html ) .Ce discours s'appuie  sur leurs réussites militaires qui leur permettent de galvaniser leurs fidèles en montrant que la tactique militaire marche : L'un d'entre eux dit très clairement qu'avant les gens vendaient de l'alcool et que les femmes sortaient non voilées malgré leurs prédications et que depuis qu'ils utilisent la force cela ne se produit plus.

Pour conclure ce qui m'a frappé est de voir comment ils utilisaient le discours de la frange "décoloniale " de la gauche. Ceci passe à la fois par une vision universelle "notre communauté s'étend à tous ceux qui partagent notre foi" mais aussi par un discours de victimisation présentant le fait que leur groupe est attaqué comme universel et systémique  "les musulmans sont opprimés partout dans le monde" ce qui est de fait faux http://minoritaire-et-alors.blogspot.fr/2016/01/la-persecution-du-christianisme-dans-le.html  mais qui trouve des points d'ancrage dans une partie du discours de la gauche radicale et enfin sur une conclusion logique "nous sommes opprimés partout donc ce que nous faisons n'est que de la légitime défense" (au passage ceux qui me disent que bah oui ils ont raison, leur vision si tout le monde l'applique ça peut devenir intéressant en terme de guerre de tous contre tous ) , le tout s'ancrant dans une claire haine des juifs avec une focale sur Israel. En vrai ce discours , on le mettrait dans le bouche d'une frange malade de la gauche , il ne déparerait pas, même si il serait sûrement moins abrupt et radical.

Ensuite il y eut de nombreuses questions et la dernière m'a spécialement marqué. En effet, quelqu'un a dit que le film présentait une peine de coups de fouet pour un couple adultère avec un verset du coran correspondant et de ce fait faisait l'amalgame entre des peines comme celles-ci qui selon la personne qui parlait faisaient partie de l'islam et étaient admises par les quatre écoles juridiques et ces groupes qui font aussi d'autres pratiques qui sont elles condamnables. Cette personne considérait donc qu'une peine de coup de fouet pour adultère était souhaitable. J'ai été choqué et sidéré mais aussi intéressé et j'ai parlé avec lui et quelques uns de ses amis.

Le débat était vif mais toujours agréable et courtois. Bien qu'étant de mon point de vue des fondamentalistes, ces personnes étaient très sympathiques et intelligentes (d'ailleurs c'est une erreur de penser qu'un fanatique est un abruti ou est méchant, je pourrais citer d'autres cas de personnes très sympathiques et intelligentes avec des positions très dures (notamment dans la sphère de l'extrême droite "classique"). L'auteur de la question ne se considérait pas comme salafiste mais comme malékite et suivant le consensus de la majorité des savants malékites. Or pour lui celui -ci et la vision de l'islam admise par l'immense majorité des savants musulmans voit l'islam comme un système global incluant tout. De là découle un système de normes, en plus assez pragmatique (par exemple il m'a dit que les coups de fouet étaient très rares car ce n'était que si plusieurs témoins avaient vu l'adultère consommé ce qui est rarissime). De même il était opposé au fait de pouvoir quitter l'islam publiquement (tout en admettant une liberté de conscience qui de toute manière existe toujours car on ne peut pas pénétrer dans la tête des gens). Du coup il était opposé à des principes comme la liberté religieuse mais aussi je pense à la démocratie (car dans son système seules les lois religieuses comptent) et au système libéral. Cela étant il ne prônait absolument pas la violence et était plus dans une logique de "on va convertir plein de gens et ensuite nos normes vont s'imposer et seront vues comme naturelles comme le christianisme s'est imposé face à l'Empire Romain ou la démocratie). Il admettait la possibilité d'un clash lors du moment du changement. Il admettait aussi tout à fait que des systèmes avec des normes différentes s'opposent à lui (et trouverait cohérent le vieux fantasme de Civitas d'états chrétiens qui reproduiraient la chrétienté historique). J'ai paradoxalement été plus radical en parlant avec lui et ses amis car je lui ai dit que sa vision ferait une guerre civile (où nous ne serions pas dans le même camp). Cela étant, j’assume : si une minorité suffisamment importante est opposée aux principes mêmes fondant une société (dans le cas de la Françe, la démocratie et le noyau dur du libéralisme politique), je ne vois pas trop comment le dilemme peut être réglé en dehors de la guerre civile surtout si le dusdit groupe minoritaire peut bénéficier de forts soutiens externes et cherche à se développer ce qui n'est pas le cas de Civitas qui a la même conception du politicoreligieux mais qui n'est pas dynamique (du fait de leur racialisme à peine caché mais non assumé , ce que je développerais une autre fois) ). Pour ceux qui prennent l’exemple du FN , je le considère comme à combattre politiquement mais il ne rejette pas du moins officiellement et pour la majorité de ses cadres la démocratie et le noyau dur du libéralisme politique. Du coup, je suis sous le choc d'avoir eu ce débat mais je l'ai trouvé très enrichissant pour m'aider à comprendre une pensée ennemie dans un échange respectueux.

Ah et dernière chose : de deux choses l'une , soit ce que je n'espère pas et ne crois pas, il a raison sur l'islam ce qui signifie qu'à ce moment là ,l'islam pose problème.
soit il a totalement  tort ce qui signifie que c'était lui qui faisait un énorme amalgame.
soit ce que je pense plu,  différentes visions de l'islam existent et alors lutter contre certaines dont la sienne est quelque chose qui ne concerne pas seulement les musulmans car la vision qu'il propose est une vision globale de la société (et donc elle concerne tous les êtres humains vivant dans la même société qui au cas où cette vision deviendrait dominante serait de fait affectés).

Voilà, je prends vos commentaires, critiques et conseils de lecture :)





samedi 12 mars 2016

Religion 

Je m'intéresse pas mal à l'analyse des religions et j'ai décidé de vous partager quelques articles très riches

D'abord en voilà un sur la montée du protestantisme et les tensions religieuses en Ethiopie.

http://www.geocurrents.info/cultural-geography/religion/religious-change-and-tension-in-ethiopia

En voici un sur l'évolution de la religion en Amérique Latine et un sur les Etats Unis

http://www.pewforum.org/2014/11/13/religion-in-latin-america/  et http://www.pewforum.org/2015/05/12/americas-changing-religious-landscape/

Un sur la religion en Israel

http://www.pewforum.org/2016/03/08/israels-religiously-divided-society/

Et enfin un sur la religion en Afrique sub-saharienne

http://www.pewforum.org/2010/04/15/executive-summary-islam-and-christianity-in-sub-saharan-africa/

samedi 5 mars 2016

Sur le Super Tuesday.

J'avais analysé ici les primaires américaines avant le Super Tuesday. http://minoritaire-et-alors.blogspot.fr/2016/02/what-is-matter-to-usa-les-primaires.html
Que s'est il passé depuis ?

La carte des résultats est ici http://www.nytimes.com/elections/results.

Côté démocrate , le travail de Clinton pour s'assurer le soutien des électeurs afro-américains par le biais du soutien de réseaux communautaires a parfaitement marché. Elle a gagné triomphalement tous les états américains du deep South (où les électeurs démocrates sont majoritairement afro-américains). On peut d'ailleurs y voir clairement que le communautarisme c'est rigolo mais ça marche pas toujours pour qu'une gauche alternative triomphe (oh surprise) . Elle a de plus gagné largement le Texas et elle a gagné de peu le  Massachussets ce qui lui donne un net élan contre Bernie Sanders. Mais Sanders a gagné 4 états confirme son ancrage dans le Midlle West et sur la côte Est et peut encore gagner.

Côté républicain, Trump a gagné dans tous les états du deep South et dans les états de la côte Est. Ted Cruz a tenu dans son bastion du Texas et a obtenu de bons scores ailleurs sauf dans la Côte Est. Le parti républicain montre sa division profonde entre conservateurs et modérés et paradoxalement le fait que seul Trump règle cette division (en attirant un électorat qui votait modéré car  non religieux mais dans être modéré). Normalement ça devrait être Clinton vs Trump même si j'espère encore pour Sanders. Clinton devrait gagner mais Trump est un animal politique , commence à se recentrer (il est plus à gauche que le Parti républicain sur le planning familial ou encore sur l'économie) et veut souder un électorat blanc ( en dehors d'une frange d'étudiants) contre les minorités ethniques en s'adressant aussi avec un discours social à des ouvriers blancs (ce qui rend la Rust Belt compétitive pour les républicains). On peut espérer que la gauche arrive à éviter cela et pour cela l'idéal serait un vrai discours de classe sociale tenu dans l'idéal par Sanders et un discours pas crétin sur le reste. Soit l'exact inverse d'une partie de ce discours http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/04/le-dernier-chic-du-web-americain-se-moquer-des-blancs_4876779_3212.html . Entre ça et le fanatisme pour Beyoncé, on comprend un poil mieux pourquoi Trump est populaire auprès d'une frange de la classe populaire blanche aux USA.

Ah et sinon Cthulu se présente http://rue89.nouvelobs.com/2016/03/03/cache-derriere-campagne-cthulhu-for-america-263346?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1457024049


lundi 29 février 2016

Sur la religion et la politique.

Je distingue trois dimensions.

L'une est théologique : il y a selon moi ce qui est la vérité (le fait que Jésus-Christ est mort sur la Croix pour laver nos péchés et est ressuscité et le fait qu'il est le fils de Dieu, la Trinité ou encore le libre arbitre de l'homme et la transsubstantiation. De facto cela implique que ce qui contredit cela n'est pas la vérité. Les religions non chrétiennes (ou le protestantisme sur certains points) sont donc sur certains points plus ou moins nombreux fausses (et l'athéisme aussi). Je souhaitez que tout homme et que toute femme connaisse la vérité et donc que se répande le plus possible le christianisme (et spécifiquement sa forme catholique ou orthodoxe, les différences théologiques entre les deux étant minimes). Cela n'exclut pas bien entendu une autre réalité qui est que des hommes et des femmes de toutes traditions spirituelles peuvent faire l'expérience d'une identification ou d'une rencontre avec ou de Dieu (ce qui est le cas du mysticisme selon moi).

La seconde est sociale : la religion ne parle pas que de théologie mais propose aussi une vision du monde. Dans ce cas c'est un ordre de vérité différent. En effet, j'ai des convictions dans le domaine social qui font que je me sentirais sur plein de sujets bien plus proche d'un protestant luthérien ou d'un quaker que d'un orthodoxe voir même que d'une partie des catholiques. Donc, je soutiens le fait que ce soient ces visions qui gagnent en influence (tout en soutenant le fait que les autres deviennent plus importantes d'un point de vue de ce que les gens croient car elles sont dans la vérité). Pour donner un autre exemple, je ne considère pas l'ahmadisme comme plus vrai théologiquement que le salafisme mais je considère qu'il développe une vision bien meilleure de la société. Enfin, l'athéisme est ce dont je suis le plus éloigné théologiquement mais je suis proche de la conception du monde (au sens non théologique que défendent de nombreux athées).

Enfin, sur les organisations non religieuses et la société : il m'apparaît logique que les organisations qui se battent pourr imposer un point de vue favorisent la ou les religions (ou l’absence de religion) qui est d'accord avec eux sur ces points de vue. L'état lui doit rester strictement neutre et doit uniquement combattre des appels explicites au meurtre (ou bien sûr des tentatives de meurtre). En dehors de cela , l'Etat peut combattre le fait que des groupes religieux quels qu'ils soient privent de leur libre arbitre des fidèles (par exemple en s'opposant par des mesures concrètes à leur liberté religieuse par contre ils ont tout à fait le droit de tenter de convaincre les gens de leur religion qui veulent changer de religion de ne pas le faire tant que c'est sans contrainte)  mais ne peut pas interdire un groupe religieux car il serait vu comme dangeureux du moment qu'il n'enfreint pas ces règles.




samedi 27 février 2016

What is matter to USA ?

Afficher l'image d'origine

Les primaires américaines ont lieu comme tous les quatre ans. Sauf que cette fois ci le scénario est différent. Trump pourrait gagner l'investiture républicaine (et pas dans les Simpson). Chez les démocrates Hillary Clinton est bousculée par Bernie Sanders qui se revendique d'un "socialisme démocratique" (aux USA être socialiste était un terme vu comme mauvais et tabou et même le journaliste très à gauche (et que je vous conseille de lire) Thomas Frank parle de propositions "libérales" au sens de "liberal" en Amérique) pour désigner des propositions clairement de gauche). Que se passe t-il alors ?

Côté démocrate Occupy Wall Street n'avait pas trouvé de débouché politique. Mais cela a crée un climat avec une demande sociale d'autant que l'économie américaine ne va pas bien et que les inégalités augmentent clairement. Cela a aussi permis la reconstruction d'une pensée de gauche s'axant aussi sur le social et non plus seulement sur le sociétal (qui existait toujours mais était marginalisée). Enfin, cela a entraîné des luttes pr des salaires minimum plus élevés ,ou l'élection par exemple de Bill de Blasio à la mairie de New York (leader très "liberal" au sens américain du terme voire d'une trotskiste au conseil municipal de Seattle (ville certes très à gauche mais son élection n'en reste pas moins un événement).
 Bernie Sanders sénateur indépendant du Vermont situé plus à gauche que le Parti démocrate en se présentant a cristallisé cette dynamique tout en bénéficiant de l’absence de rival sérieux (de fait après l'Iowa il s'est retrouvé seul façe à Hillary Clinton), d'une campagne bien rodée et en ajoutant à son discours social , une dénonciation d'une élite politique coupée du peuple thème jusque-là plutôt manié par les républicains. Sa campagne est portée par de petits donateurs appartenant aux couches populaires et à la classe moyenne ce qui garantit à sa campagne une indépendance par rapport à celle de Hillary Clinton qui est financée par les riches donateurs du parti démocrate.
Bien que Clinton ait derrière elle toute la machine du parti démocrate , elle a gagné l'Iowa de justesse (avec un tirage au sort pour le moins extrêmement favorable), Sanders a gagné le News Hamsphire avec 60 pour cent des voix. Enfin, le Nevada a été gagné de justesse par Clinton. Ceci montre que la campagne de Sanders ne touche pas qu'un électorat de jeunes libéraux blancs à l'université (ce qui n'était pas le cas avant où il entraînait clairement la classe ouvrière très présente dans un état comme l'Iowa) mais surtout que même le vote des minorités ethniques ne semble plus garanti pour Clinton (ce qui était la base de sa stratégie car l'appel global de Sanders semble partiellement transcender les division communautaires en tenant un discours axé sur les inégalités socio-économiques et la classe sociale). Une leçon à méditer pour ceux qui rêvent du modèle communautariste américain parmi la gauche européenne. 

Côté républicain Trump gagne à toute allure. Pourquoi ? Parce que Trump est méchant et que les méchants hommes blancs cis hétéros sont méchants va dire petit gauchiste. Non pardon un oppresseur et des oppresseurs , je n'aurais pas dû utiliser des termes moraux (même si c'est souvent ce qui est sous-entendu). J'ai lu cet article passionnant http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/12/donald-trump-le-candidat-de-la-lutte-des-classes_4863995_3232.html.
 Et je me suis rappelé du livre : Pourquoi les pauvres votent à droite. L'auteur Thomas Frank ex conservateur devenu proche de la gauche "marxienne" se demande pourquoi dans l'état du Kansas très pauvre les électeurs votent républicain (et au fil et à mesure que la situation s'aggrave votent sans cesse pour des républicains plus à droite). La réponse est la suivante : les démocrates ne parlent plus (ce qui change grâce à Sanders de lutte des classes). Les républicains modérés non plus. Mais les républicains conservateurs en parlent de manière cryptée en expliquant que le clivage n'est pas entre les riches et les pauvres mais est entre des intellectuels "libéraux" de la Côte Est qui détruisent les normes et méprisent le peuple américain et le peuple américain avec sa culture authentique méprisé. Donc les pauvres votent à droite du fait de ce qui est vu comme une appartenance culturelle commune (et il est vrai qu'une certaine gauche très liée au "milieu militant" , les "sjw" aux USA ne fait rien pour régler ce problème en ayant comme obsession de demander aux ouvriers blancs de checker leurs privilèges et en ayant une obsession de micro-débats qui ne concernent personne (je passe sur les vrais malades qui expliquent qu'en fait il faut reconnaître les otherkins, reconstruisent l'histoire en mode le mal c'est l'occident blanc de toute éternité etc). Vous dites que Beyoncé est le modèle de la lutte intersectionelle des femmes noires. Bravo vous êtes des héros. L'ouvrier blanc chrétien du Kansas va péter un câble en voyant en Beyoncé le symbole d'une riche débauchée qui le méprise en lui disant qu'il est un oppresseur en faisant des concerts à 110 euros. Et l'ouvrier blanc chrétien  du Kansas va se ruer dans les bureaux de vote pour ... réduire les impôts de Beyoncé !! Ne rigolez pas ce n'est pas drôle et c'est ce qui se passe. 
Le problème de cette droite radicale américaine pour elle était d'être cantonnée à un milieu religieux qui se focalisait sur Darwin est le MAL; Or Trump n'est pas religieux et n'est pas perçu comme tel et de ce fait a attiré tout un électorat populaire blanc de droite qui n'est pas religieux. L'électorat populaire religieux républicain votant pour Ted Cruz dont le programme est d'ailleurs plus à droite que celui de Trump même si il est moins flamboyant. Ce n'est pas un hasard si Trump a raté dans l'Iowa où l’électorat républicain est le modèle de l'électorat conservateur et a gagné dans le News Hamsphire vu comme beaucoup plus modéré. L'électorat républicain s'est droitisé mais pas tous sur les mêmes thèmes. à ceci on peut ajouter que Trump a un vrai programme social , certes incohérent (comme tout son programme , j'ai envie de dire) mais qui peut lui attirer un électorat républicain voire démocrate issu des classes populaires. La chance est que Trump cible quand même pas mal les minorités ethniques (surtout les hispaniques) et que donc il n'aura probablement pas la majorité lors de l'élections présidentielle. Mais cela n'est pas assuré surtout si il affronte Hillary Clinbton sur fond de révolte anti-establishement.
 De plus, en ciblant les musulmans et peut-êtres'en rendre compte Trump a levé une cible idéale : un groupe peu nombreux, relativement riche (voire très riche si on enlève les noirs musulmans) vu comme globalement ennemi des USA , dont tous les membres ne sont pas progressistes (on peut penser à la polémique qui s'est déclenchée après la visite d'Obama à la mosquée de Baltimore qui sépare hommes et femmes) et ... lors de l'attentat de San Bernandino on a eu des riches immigrés pakistanais tuant des gens appartenant à la classe populaire (et très probablement majoritairement hispaniques). Trump ou un autre républicain aurait là une cible idéale pour embarrasser les démocrates et avoir un vote qui inclurait même les hispaniques. Plus j'y pense plus je trouve cette situation potentiellement inquiétante

Bref mes pronostics pour le Super Tuesday : Hillary va gagner la majorité des états grâce à la machine du parti démocrate et à la queue du vote ethnique mais il faut que Sanders s'accroche et il peut gagner grâce aux états du Nord Est et du Middle West après ainsi que grâce aux bastions de gauche de la Côte Ouest. Trump va gagner car ces adversaires sont séparément plus faibles et représentent deux courants trop irréconciliables du Parti républicain pour pouvoir s'unir (les modérés et la droite religieuse) . Trump enregistre même des ralliements (Chris Christie) qui vont s'amplifier. Ce sera probablement Trump contre Clinton et peut être Trump contre Sanders. Si c'est Sanders il y aura peut être un troisième candidat, une configuration très intéressante et je pense que sanders peut gagner en menant bataille en se concentrant sur les sujets sociaux (tout en ayant un discours pas crétin sur le reste).
Si c'est Clinton normalement elle devrait gagner mais cette campagne est tout sauf normale.

Nota Bene : un livre très intéressant à lire pour comprendre le parti républicain de 1945 à 2008  http://www.atlande.eu/anglais-civilisation/411-the-republicans-9782350303284.html

dimanche 21 février 2016

Je prévoyais un article sur la Syrie. Puis j'ai lu ça http://kurultay.fr/blog/?p=698. Rien à ajouter sauf deux choses : 1) Lisez le cet article est parfait.
2) Pour moi la solution est ds un soutien aux kurdes et à la frange laïque de l'ASL (en souhaitant qu'elle rejoigne les FDS soutenues par les YPG YPJ) contre les salafistes , Al Nosra et Assad et puis l'OEI surtout. Le but étant une syrie in fine démocratique , a minima ayant une tolérance religieuse et où un état de droit est maintenu. Pour cela il importe de choisir nos alliés et de définir nos ennemis ainsi que notre ennemi prioritaire(l'OEI) et nos ennemis secondaires. Ce sera tout.

lundi 18 janvier 2016

Sur l'affaire barakacity.

L'affaire en soi est résumée ici http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/26/01016-20151226ARTFIG00041-une-petition-reclame-la-liberation-d-un-membre-de-l-association-baraka-city-emprisonne-au-bangladesh.php

Quelques remarques par ce que j'en ai entendu (j'étais encore sur facebook à ce moment là). D'abord barakacity est clairement une ONG salafiste http://www.streetpress.com/sujet/1431943695-baraka-city-l-ong-islamique-qui-cartonne-autant-qu-elle-derange. Le salafisme est un courant rigoriste de l'islam qui se montre souvent extrêmement intolérant envers les autres religions (ou envers les autres courants de l'islam d'ailleurs)  et est opposé à l'égalité homme-femme d'après ce que j'en ai vu (ma source étant ce site salafiste http://www.3ilmchar3i.net/ et celui-ci http://www.islametinfo.fr/).

Barakacity fait de l'humanitaire religieux et qui si il n'est pas sélectif dans des zones qui sont calmes (comme le Togo) l'est clairement dans des zones de conflit religieux comme la Centrafrique. De plus, ils pratiquent une désinformation très forte avec ce genre de vidéos https://www.youtube.com/watch?v=fzXwH-XQym8 . Ce type de vidéos présente la la situation en Centrafrique comme les musulmans se font massacrer par les chrétiens et en passant sous silence les massacres de chrétiens par des musulmans (si vous voulez un compte rendu objectif wikipédia est votre ami https://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_guerre_civile_centrafricaine). Une telle désinformation par une info sélective diffusant des infos vraies mais en les triant est d'ailleurs typique des sites ou des groupes d'extrême droite de fdesouche à islam et info en passant par barakacity. Oui mais c'est de l'humanitaire donc ça peut pas être de l'extrême droite. Ah oui intéressant. Donc les néonazis grecs d'aube dorée non plus vus qu'ils font de l'humanitaire ?  Donc le RSS hindou ils sont gentils aussi vus qu'ils font de l'humanitaire , non ? Tiens lui aussi il est gentil d'ailleurs et pas d'extrême droite du coup  http://www.bvoltaire.fr/damienrieu/chretiens-dorient-lavenir-sannonce-bien-sombre,231072 (il fait de l'humanitaire auprès de populations  persécutées ).  L'humanitaire c'est aider des gens dans le besoin mais ç peut tout à fait être lié à un engagement d'extrême droite quel qu'il soit (dans ce cas le salafisme). En plus, de l'humanitaire qui fait de l'information (de la désinformation dans ce cas est politique). L'humanitaire politique ou engagé n'est pas répréhensible en soi mais il faut l'assumer (et l'humanitaire engagé sur la base de critères de sélection religieuse dans des conflits religieux où les torts et les massacres sont également partagés c'est de l'extrême droite) .

Concernant le cas de Moussa Ibn Yacoub. Barakacity est venu aider les Rohingya minorité ethnique et religieuse en birmanie qui subit un génocide. Pour comprendre leur situation lire  https://www.monde-diplomatique.fr/2014/11/MOHAMED/50923  et https://en.wikipedia.org/wiki/Rohingya_people#Historical_demographics. Cependant, l'humanitaire de barakacity pour aller aider les réfugiés rohingya est allé au Bangladesh (ce qui est normal). Or le Bangladesh mène une politique de répression des islamistes du au fait que les islamistes bangladais (qui ont commis un génocide contre les hindous aux côtés de l'armée pakistanaise lors de la guerre d'indépendance du bangladesh) se montrent assez actifs notamment dans une campagne d'assasinats ciblés de militants laiques mais aussi dans des persécutions fortes contre les hindous et les chrétiens. Pour en savoir plus lire cela http://www.liberte-religieuse.org/bangladesh/. L'action du gouvernement bangladais contre les islamistes est donc clairement positive. Qui plus est le côté bangladais de la frontière entre la Birmanie et le Bangladesh voit aussi se dérouler un génocide cette fois ci contre les minorités ethniques Jumma qui sont aussi des minorités religieuses bouddhistes. Pour comprendre leur situation lire https://en.wikipedia.org/wiki/Chittagong_Hill_Tracts_conflict et http://www.marxist.com/fate-chittagong-hill-tracts-tribes-bangladesh.htm . D'ailleurs, je n'ai pas entendu beaucoup ceux qui disent qu'on ne parle jamais des Rohingya s'émouvoir sur les Jumma ... On peut d'ailleurs noter que ces mêmes personnes si promptes à condamner le néocolonialisme ne se gênent pas trop pour là demander que la France intervienne en faisant pression sur le Bangladesh Bref, un peu de cohérence et moins de double standard ne leur ferait pas de mal. Ah et me dites pas que ça n'a rien à voir vu que c'est juste de l'autre côté de la frontière.

Du coup, je suis favorable à la libération de Moussa ibn Yacoub si il n'a aucun lien avec des groupes islamistes bangladais dangereux. Je suis favorable à ce que le gouvernement bangladais donne les vraies raisons de son arrestation ou le relâche  Mais, je n'oublie pas pour autant que cette association est une association ennemie, je suis excédé du coup par le tapage en mode on n'en parle pas car il est noir et musulman alors qu'on en a pas mal parlé et qu'on en parle d'une manière mitigée aussi car cette association est une association pas clean (des purs ennemis politiques selon moi). Et j'espère que ça va médiatiser non seulement le sort des Rohingya mais aussi celui des Jumma (tiens d'ailleurs si cette association en parlait aussi à ses soutiens mon image d'elle changerait assez radicalement). Voilà tout ce que j'ai à dire.

Ah et vrai bon article de Marianne : http://www.marianne.net/supplement-malaise-vallaud-belkacem-face-musulman-normal-sexiste-100239699.html


mercredi 13 janvier 2016

La persécution du christianisme dans le monde, état des lieux.

J'ai dit plusieurs fois que le christianisme était la religion la plus persécutée du monde (ce qui ne veut pas dire qu'elle le soit partout ou qu'elle soit toujours la plus persécutée ou qu'elle ne puisse pas être dans quelques cas une religion persécutrice). Mais elle est celle qui est persécutée dans le plus grand nombre de pays du monde et dont le plus grand nombre d'adeptes sont soumis à des persécutions. Je ne parlerais pas ici des cas où des chrétiens persécutent d'autres chrétiens (l’Irlande du nord typiquement) et les cas où les chrétiens sont persécutés en masse mais sont aussi persécuteurs en masse (cas de la Centrafrique où depuis le début de la guerre civile, les musulmans massacrent des chrétiens et les chrétiens massacrent des musulmans).

En premier lieu il y a les états où le christianisme est interdit. Ces cas les plus brutaux en terme de persécution correspondent à la Corée du Nord et à l'Arabie Saoudite.
Il y a ensuite les états où le christianisme est "toléré" mais soumis à de violentes persécutions. On peut penser à des états  tels que la Birmanie ou le Sri Lanka où la persécution religieuse est aussi ethnique (c'est une persécution avec une épuration ethnique contre les groupes ethniques minoritaires qui sont souvent mais pas exclusivement les groupes non-bouddhistes) . Il y aussi le cas du Pakistan que cet article résume bien http://geopolis.francetvinfo.fr/au-pakistan-les-chretiens-persecutes-et-mis-au-ban-de-la-societe-72949 et où on peut parler de persécution massive (aussi renforcée d'ailleurs par le fait que les chrétiens sont aussi cantonnés aux métiers réservés dans la société indienne aux intouchables). Sur le Pakistan il y a aussi cela http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/pakistan/2014-04-11-chaque-annee-plus-de-mille-jeunes-filles-mariees-de-force-et-converties-a-l2019islam
Il y a les cas où des groupes armés tuent et:ou convertissent de force les chrétiens. C'est le cas de l'EIIL en Irak et en Syrie (même si ils s'en prennent aussi violemment aux chiites et encore plus violemment aux yézidis) qui a mis en place une épuration ethnique des chrétiens dans les zones qu'il contrôle. C'est aussi le cas de Boko Haram qui cible particulièrement les chrétiens ou des groupes islamistes somaliens comme les shebab (les étudiants tués à l'université de Garissa l'ont été  car ils étaient chrétiens) http://www.slate.fr/story/99931/attentats-kenya-chretiens.
Enfin, il y a les cas beaucoup plus "soft" mais néanmoins graves d'atteinte à la liberté religieuse ciblant notamment les chrétiens en empêchant des personnes de se convertir au christianisme. J'ai cette carte à voir absolument qui donne un état des lieux dans des pays majoritairement musulmans https://en.wikipedia.org/wiki/Persecution_of_Christians#/media/File:Apostasy_laws_in_2013.SVG.
On pourrait rajouter à ces pays la Birmanie et le Sri Lanka (toujours sur une base ethnique car ce sont les conversions de bamars ou de çinghalais qui posent problème, je pense). On peut également penser aux lois anticonversion activement promues par le BJP dans les états de l'Union indienne qu'il dirige  ,à la très forte intolérance de la Turquie envers les convertis au christianisme vus comme devenant "arméniens", aux multiples restrictions mises en place par la Chine contre l'expansion du christianisme ou à l'interdiction du "prosélytisme" en Tunisie http://www.huffpostmaghreb.com/2014/12/25/messe-noel-tunisie_n_6379574.html. Le cas de l'Inde est d'ailleurs un cas qui dans de nombreux endroits passe de l'atteinte à la liberté religieuse à de la forte intolérance (des membres du RSS tuant des personnes converties au christianisme ou s'attaquant à des chrétiens).
Dans les pays cités ces persécutions ne touchent pas que les chrétiens mais aussi les autres religions minoritaires parfois plus violemment d'ailleurs. Cependant, seuls les chrétiens sont persécutés avec une telle ampleur à l'échelle globale (en dehors des athées mais dans leur cas la persécution qui est d'une plus grande ampleur est très "individuelle" (c'est "tu te convertis à l'athéisme, on te tue") ). Un résumé est fourni par cet article http://information.tv5monde.com/en-continu/debordement-de-persecutions-anti-chretiennes-en-2015-selon-une-ong-81081

Que faire ?

Déja en parler autour de vous et diffuser les infos sur les réseaux sociaux 
Aider des associations comme aide à l'Eglise en détresse (si vous en connaissez d'autres, je suis preneur).
Intervenir par des pétitions et appuyer des efforts pour pousser chaque état à mettre en place la liberté religieuse. Faire au minimum que ce soit un sujet de négociations.
Rester universaliste. J'ai un certain nombre d'amis qui ont une vision religieuse communautariste (quelle que soit leur religion d'ailleurs). J'avoue être tenté. ça permet une plus grande efficacité de couverture médiatique.  ça permet une plus grande médiatisation. Peut être qu'on parle peu des persécutions des chrétiens car il n'y a pas assez d'action communautariste de leur part. J'avoue honnêtement que cette vision identitaire et communautariste m'attire énormément. Mais cettte vision aboutit in fine à un monde fracturé et à une logique de conflits entre tous les groupes. Alors, non j'espère comme me l'a dit un ami ne pas devenir un rhinocéros même si tous en deviennent. Je m'intéresserais plus aux persécutions commises contre les chrétiens mais ceci ne doit pas m'amener à nier les persécutions subies par d'autres groupes religieux ou par les athées . La liberté religieuse elle même n'est pas une fin en soi si elle s'accompagne d'un système hyper oppressif sur le reste (qui a parlé de Singapour ? ^^ ). D'ailleurs à mes amis de gauche critiques de l'universalisme, je me demande comment vous proposez une vision unificatrice du monde dans ce cas et ce que vous me proposez ? Et à mes amis catholiques tentés par l'identitarisme, je rappelle que c'est RESF qui s'est occupée d'aider cette personne pas le salon beige https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/01/10/la-france-tente-dexpulser-une-femme-et-ses-deux-filles-vers-liran/. Au nom du méchant universalisme gauchiste d'ailleurs.
Ah et enfin  agir concrètement par l'action politique  si vous le pouvez sans risque trop forts et  si vous êtes dans un pays ne respectant pas la liberté ou la tolérance religieuse définies comme ceci http://minoritaire-et-alors.blogspot.fr/2015/11/sur-la-liberte-religieuse-la-tolerance.html. Cela constitue le degré le plus noble de l'action sur ce sujet
Pour finir si on interdisait les sites qui prônent directement le meurtre sur les changements de religion ce serait pas mal non plus genre celui-là par exemple http://www.3ilmchar3i.net/article-le-sang-du-musulman-est-interdit-a-verser-hormis-dans-trois-cas-47706041.html

Nota Bene : J'ai découvert ce très bon site que je vous invite à visiter http://www.csi-france.fr/index.php et cette association protestante qui fait un très bon travail https://www.portesouvertes.fr/

Nota bene 2
 : Sur le Pakistan , j'ai trouvé cela https://www.ofpra.gouv.fr/sites/default/files/atoms/files/didr_fiche_thematique_pakistan_discriminations_et_persecutions_a_lencontre_des_chretiens_ofpra_20.07.2015.pdf

vendredi 1 janvier 2016

Christine Boutin , le catholicisme identitaire et quelques réflexions sur l'action missionnaire .

Christine Boutin s'est faite remarquer pour ce tweet particulièrement fin concernant le droit du sol http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/14849-dingueca-christine-boutin-recadrer-twitter-jesus.html. Comment dire ? Elle a une vision qui ironiquement comme celle de toute l'extrême droite catholique n'est pas sauf en surface une vision de fanatiques religieux (ce qui est le cas pour les salafistes ou pour les groupes évangéliques fondamentalistes ) mais est en profondeur une vision d'identitaires. En gros, celle-ci exalte la chrétienté compris comme l'Europe occidentale catholique avant 1789 (la Révolution étant vue comme le mal fondamental). Dans ce contexte ceux n'appartenant pas à ce groupe ethnique culturel et religieux sont des ennemis mais on ne cherche pas vraiment à les convertir. Ce groupe en fait a répudié l'universalisme fondamental du catholique. Civitas , Valeurs Actuelles, les traditionnalistes et tutti quanti ne veulent pas d'une Eglise pour tous les hommes. Ils veulent d'une Eglise pour leur groupe qui ne rejette pas les autres mais qui ne cherche pas à les accueillir (au fond ils sont assez proches dans leur perception du monde du BJP hindou). Cette vision doit être combattue pour deux raisons. D'abord et surtout elle est aux antipodes du message chrétien qui prône l'égalité entre tous les êtres humains. Enfin, elle n'est même pas efficace car elle se borne à se cramponner dans des petits châteaux forts en ne regardant pas le reste du monde. Moralement mauvaise et condamnant le catholicisme à terme même sans parler de morale ou de message du catholicisme. Je crois que son sort est réglé. Ah et au fait , ils se feront toujours déborder à ce petit jeu de qui est le plus identitaire par les néo païens d'extrême droite genre lui http://www.liberation.fr/evenement/1995/10/12/le-florilege-de-la-haine-au-front-national_148216

Pour 2016, je veux une Eglise missionaire et humaniste. Une partie d'un discours catholique progressiste renonce aussi dans les faits à annoncer l’Évangile à tous les hommes pour des raisons différentes. En effet, il tombe dans un excès en passant du dialogue inter-religieux (qui est une chose excellente) à l'idée que l'autre a une religion aussi bonne. Après pourquoi convertir? Or, en tant que catholique, je crois que Jésus-Christ est mort sur la croix puis a ressuscité pour sauver tous les hommes. En tant que catholique , je crois que mon devoir est d'annoncer cela à tous les hommes et de tenter de les convaincre d'y adhérer. Enfin, un catholicisme qui renoncerait dans les faits à convertir deviendrait quelque chose d'ethnique (même si non officiellement) ce qui est assez proche de l'orthodoxie et poserait problème en terme d'universalité et d'humanisme. En tant que catholique, je souhaite donc une Eglise qui soit missionnaire et se remette à convertir , en priorité les non-chrétiens d'ailleurs (alors qu'actuellement ce sont surtout les évangéliques et les musulmans sunnites qui convertissent des fidèles). Cependant, l'Eglise ne doit pas oublier son universalisme et doit défendre la liberté religieuse pour tous (qui profitera d'ailleurs aux chrétiens car ceux-ci sont les plus persécutés en tant que groupe religieux même si les athées sont encore plus persécutés, si vous ne me croyez pas lisez cet article https://en.wikipedia.org/wiki/Persecution_of_Christians ). Elle doit donc défendre la liberté religieuse qui n'est pas la simple tolérance mais le fait pour tout être humain de pouvoir changer de religion et se convertir à la religion de son choix et l’affirmer haut et fort dans tous les pays où elle est bafouée.

Voilà quelques réflexions d'un catholique sur son Eglise pour 2016.